Cholestérol : des symptômes silencieux

Publicité

Sans une analyse de sang réalisée en laboratoire par un professionnel de santé, il est bien difficile de savoir si l’on a, ou non, un taux de cholestérol trop élevé. En effet, certains symptômes du cholestérol passent en partie inaperçus. Aussi, avant de se poser différentes questions (quelle quantité de viande rouge par semaine peut-on manger sans risque par exemple), il convient de reconnaître les symptômes silencieux du cholestérol.

Publicité

Premier symptôme silencieux du cholestérol : une forte douleur dans la poitrine

S’il n’est pas convenablement pris en charge, le mauvais cholestérol se dépose sur les parois des artères et des vaisseaux sanguins. A terme, ces derniers s’obstruent et se détériorent peu à peu. Conséquence ? Le sang ne circule plus correctement à travers les différentes cellules de l’organisme. Les muscles cardiaques sont tout particulièrement concernés par ce phénomène. Le cœur ne reçoit plus assez d’oxygène et il se fragilise très rapidement. Le cholestérol, première cause d’infarctus du myocarde et d’accidents vasculaires cérébraux, est, par conséquent, susceptible de provoquer de fortes douleurs dans la poitrine.

Une pression artérielle élevée

Publicité

Le mauvais cholestérol bouche progressivement les artères. Les conséquences ne tardent pas à se faire ressentir : le sang circule mal et la pression sanguine augmente de manière anormale. Aussi, si le médecin diagnostique une hypertension, il préconisera également très certainement un bilan sanguin visant à détecter un taux de cholestérol éventuellement trop élevé.

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité