Cholestérol : quel médecin consulter ?

Cholestérol : quel médecin consulter ?©iStock
Publicité

Le cholestérol est indispensable au bon fonctionnement du métabolisme, mais peut aussi être source de complications lorsqu'il se dépose en excès sur les parois de nos artères. Comment identifier les situations à risque ? Car les symptômes n'existent pas vraiment, d'autant qu'il y a le "bon" et le "mauvais" cholestérol.

Publicité

"Bon" et "mauvais" cholestérol

Les experts ont fait la part des choses : le cholestérol est véhiculé dans le sang par des lipoprotéines dites de petite densité (LDL), puis transporté des cellules du corps vers le foie, où le "bon" cholestérol se trouve normalement éliminé, par des lipoprotéines dites de haute densité (HDL). C'est lorsque le taux LDL est trop élevé que le "mauvais" cholestérol devient l'ennemi de nos artères, en s'y concentrant à l'excès jusqu'à occasionner des maladies cardiovasculaires, comme l’accident vasculaire cérébral ou l'infarctus. C'est pourquoi les personnes de plus de 50 ans sont invitées à se soumettre à une prise de sang régulière afin de faire surveiller leur taux de cholestérol.

Le silence des symptômes liés à l'excès de cholestérol

Les praticiens l'affirment : les symptômes permettant de suspecter un excès de cholestérol dans le sang n'existent pas vraiment. Certains signes, comme une sensation d'oppression au niveau de la poitrine, des nausées répétées ou encore une hypertension durable, doivent certes alerter. Mais de plus en plus, médecins et cardiologues s'accordent pour travailler au niveau de la prévention, en pointant du doigt les alimentations trop riches et en prescrivant des bilans lipidiques réguliers. Une bonne appréciation des aliments à éviter ou à favoriser, voire l'adoption d'une stratégie anticholestérol établie par un diététicien nutritionniste, reste le meilleur des traitements.

Publicité

Publicité
Publicité

Ailleurs sur le Web

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité
Publicité