Le cholestérol, pas si mauvais ?

Selon l’âge, l'alimentation et parfois la génétique, le cholestérol varie de 1,5 à 3,5 g/l (en moyenne 2,2 en France). Contrairement à ce qu'on avait cru dans les années 1970 et selon le Pr Philippe Even, il ne jouerait aucun rôle direct dans les maladies artérielles, l'infarctus du myocarde et les accidents vasculaires cérébraux. Pour en savoir plus, Medisite a interrogé le Pr Even.

Publicité

Le cholestérol ne bouche pas les artères ?

artère cholestérol boucher athérosclérose© Fotolia Le rôle du cholestérol dans la formation des plaques d'athérome sur la paroi de certaines artères* n'a jamais pu être démontré.

Publicité
"En effet, aucune des 6 grandes études épidémiologiques réalisées, ne permet de relier le cholestérol aux accidents cardio-vasculaires" explique le Pr Even.
D'où viennent-elles : "Les plaques sont des cicatrices inflammatoires. Notre cœur bat en moyenne à 70 pulsations/minute et envoie des ondes de grande pression pour faire circuler le sang. Cela entraîne des à-coups qui à la longue créent des lésions au niveau des artères. Sans de tels chocs, il n'y a pas d’athérome**. Pour réparer ces lésions, les macrophages du sang vont les cicatriser, mais ils ont besoin pour cela d’énergie, donc de graisses. Le cholestérol va servir à leur apporter les acides gras nécessaires à leur activité. Le macrophage, comme toute cellule, meurt et laisse ces dépôts de graisse, qui s'accumulent au fur et à mesure au centre des plaques."

* un athérome est un dépôt de graisses sur une partie de la paroi interne d'une artère (il ne touche que les assez grosses artères de plus de 2mm de diamètre). Le diamètre de celle-ci diminue ce qui peut entraver la circulation sanguine et provoquer des accidents cardio-vasculaires.

**L’athérome est une maladie des grands animaux à cœur lent. Il n'y a jamais d’athérome chez les petits animaux, dont le cœur bat à 300 pulsations/min en ne créant que des ondes de pression minuscules.

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

Publicité