Repas anticholestérol : le poisson en papillote

Repas anticholestérol : le poisson en papillote©iStock

Le mauvais cholestérol est un fléau au sein de notre société contemporaine puisqu'il peut favoriser l'apparition de pathologies graves telles que les maladies cardiaques et les accidents vasculaires cérébraux. Heureusement, associés à certaines mesures, les repas anticholestérol permettent de réduire le cholestérol qui circule dans le sang...

Publicité
Publicité

Le meilleur traitement du cholestérol

Le cholestérol, qui correspond généralement en terme médical à l'hypercholestérolémie, est une dyslipidémie qui se traduit par un taux de « mauvais cholestérol » élevé.
Pour y remédier, suivre les conseils de son médecin traitant est indispensable. Il s'agit dans la plupart des cas de lutter contre la sédentarité, tout en portant une attention particulière à la surconsommation d'alcool, d'abats, de charcuterie, de beurre...

Publicité

Poisson en papillote : le repas anticholestérol

La cuisson en papillote consiste à cuire de la viande, du poisson ou encore des légumes, au four et à l'étouffée, afin de profiter de toutes les saveurs des aliments et de limiter la perte de vitamines et de minéraux.
Il s'agit d'une méthode de cuisson saine et particulièrement indiquée en cas de cholestérol, puisque les produits peuvent être cuits et assaisonnés avec d'autres condiments que les matières grasses animales, comme le jus de citron, l'ail, les épices, les herbes de Provence…
Pour une papillote de poisson à la provençale, on peut notamment disposer deux carottes râpées, une tomate coupée en rondelles, un oignon émincé puis un filet de cabillaud et du romarin sur une feuille de papier sulfurisé. Après avoir fermé correctement la papillote, il suffit de la mettre au four une vingtaine de minutes à 200 degrés.

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité
Publicité