Chute de cheveux : la contraception parfois en cause

Chute de cheveux : la contraception parfois en cause©iStock

Une chute de cheveux chez la femme (ou alopécie féminine) est parfois liée à une cause hormonale : certaines pilules contraceptives, par exemple, peuvent la provoquer. Quelle que soit la cause exacte de l’alopécie, un traitement contre la chute des cheveux est généralement envisageable…

Publicité
Publicité

Chute des cheveux chez la femme : la faute aux progestatifs ?

La santé capillaire est intimement liée aux hormones sexuelles, en bien ou en mal. Un déséquilibre entre la progestérone, les œstrogènes et la testostérone peut notamment entraîner une fragilité capillaire ou une chute de cheveux chez la femme. Cela explique pourquoi une alopécie temporaire est courante lors des périodes de bouleversements hormonaux (grossesse, ménopause). Elle peut aussi être due aux contraceptions hormonales uniquement à base de progestatif (pilule progestative, implant contraceptif, par exemple). En revanche, une contraception hormonale riche en œstrogènes (pilule œstroprogestative) peut renforcer la santé capillaire, une chute des cheveux pouvant, par contre, être observée à l’arrêt de cette pilule.

Publicité

Chute des cheveux chez la femme : quels traitements ?

Changer de contraception peut stopper la chute des cheveux chez la femme. Cependant, l’alopécie est parfois due à d’autres causes : stress, teigne (infection par un champignon parasitaire), traitements médicamenteux divers… Le mieux est donc de consulter un médecin pour déterminer sa cause exacte et obtenir le bon traitement contre la chute des cheveux : la teigne, par exemple, nécessite d’utiliser des antimycosiques. Il existe aussi des solutions temporaires, telles que perruques, compléments capillaires, pour dissimuler ou réduire la chute des cheveux.

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité
Publicité