Cataracte secondaire : comment la corriger ?

Une cataracte est dite secondaire lorsque l’opacification du cristallin est consécutive à une pathologie, à une prise médicamenteuse ou à tout autre facteur extérieur, en dehors du vieillissement naturel.

Publicité
Publicité

5577398-inline-500x333.jpg© Istock

Cataracte secondaire : les causes

La cataracte secondaire peut avoir de multiples origines. Dans la majorité des cas, elle survient quelques années après une première chirurgie de la cataracte. Egalement appelée opacification capsulaire postérieure, cette forme de cataracte ne constitue pas, en soi, une récidive, mais plutôt une baisse de la transparence de la capsule naturelle du cristallin qui a été préservée pour servir de maintien au cristallin artificiel. Mais la cataracte secondaire peut aussi être le signe clinique d’une autre pathologie. C’est souvent le cas dans le cadre d’un diabète mal équilibré. L’opacification peut également survenir à la suite d’une prise prolongée de corticoïdes ou après une exposition à des radiations.

Cataracte secondaire : les traitements

Publicité

L’opacification capsulaire est l’une des complications de la chirurgie de la cataracte les plus fréquentes puisqu’elle se produit dans près de 30 % des cas dans les années qui suivent une ablation du cristallin. Pour la traiter, l’option chirurgicale est généralement privilégiée. Dans le langage médical, on parle de capsulotomie au laser. Cette chirurgie de la cataracte consiste à réaliser une ouverture au sein de la capsule du cristallin, de manière à améliorer la vision. Pratiquée sous anesthésie locale, cette intervention est indolore et offre de bons résultats. Lorsque la cataracte secondaire est due à une autre pathologie, la prise en charge de cette dernière permet souvent d’enrayer la progression de l’opacification du cristallin.

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité