Cataracte secondaire : la définition

Publicité

Comme son nom l'indique assez clairement, la cataracte secondaire survient à la suite d'une cataracte primaire ayant fait l'objet d'une intervention chirurgicale. Il s'agit d'une complication fréquente survenant dans près d'un tiers des cas. Comment se manifeste-t-elle ? Comment est-elle traitée ? Explications.

Publicité

© Fotolia

Cataracte secondaire, à quoi est-elle due ?

Les risques de développer une cataracte secondaire à la suite d'une opération chirurgicale sont plus prégnants chez les sujets âgés de moins de 50 ans. Les manifestations cliniques de ce type d'opacification du cristallin de l'œil sont susceptibles de survenir entre 3 mois et 4 ans après l'acte chirurgical. Dans la majorité des cas, le patient ressent une gêne visuelle qui se traduit par une impression d'avoir un voile devant les yeux et qui, à terme, le pousse à consulter. Ce symptôme s'explique par le fait que l'enveloppe du cristallin, conservé au cours de l'intervention de la cataracte primaire, s'opacifie à son tour. Il peut également être accru par certains types d'implants posés lors de l'opération de la cataracte primaire.

Publicité
Cataracte secondaire, quel traitement ?

Il n'est pas nécessaire d'opérer à nouveau une cataracte secondaire. En effet, cette nouvelle opacification du sac capsulaire fait l'objet d'un traitement au laser Yag. Dans le langage médical, on parle de capsulotomie. Cet acte consiste à pratiquer une ouverture au sein de capsule postérieure du cristallin de manière à favoriser le passage des ondes lumineuses vers la rétine. Pratiquée dans un cabinet d'ophtalmologie, cette intervention bénigne peut, dans de très rares cas, entraîner un décollement rétinien.

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité