Cataracte congénitale chez l'adulte : le premier signe

Publicité

Si la cataracte affecte principalement les personnes âgées, cette opacification du cristallin peut également être congénitale, c'est-à-dire présente à la naissance. Touchant près de 4 enfants sur 10 000, cette pathologie relativement rare constitue l'une des principales causes de cécité chez l'adulte.

Publicité

© Fotolia

Cataracte congénitale, quelles causes ?

La moitié des cataractes congénitales sont dites "idiopathiques", c'est-à-dire sans origine connue. Les 50 % restants se divisent en deux catégories étiologiques. La première (25 %) regroupe des cataractes induites par une pathologie infectieuse, de type rubéole, contractée par la mère au cours de sa grossesse. Cette cause tend à disparaître du fait de la systématisation de la vaccination contre la rubéole. Néanmoins, certaines prises médicamenteuses au cours de la gestation peuvent également avoir un impact sur le développement fœtal et générer ce type d'atteinte oculaire. La seconde, elle, rassemble les cataractes héréditaires dans lesquelles on retrouve une ascendance également concernée par cette pathologie oculaire.

Publicité
Les symptômes de la cataracte congénitale

La principale manifestation clinique de la cataracte est la présence d'un voile légèrement opaque que l'on peut observer à l'œil nu. Ce signe s'explique par l'obscurcissement du cristallin qui génère une gêne visuelle puisque la lumière ne passe plus correctement à travers cette structure. Dans la majorité des cataractes congénitales, l'atteinte est bilatérale, même si cela n'est pas systématique. Elle peut en effet être partielle et ne représenter que quelques taches éparses sur le cristallin. Dans ce cas précis, l'intervention chirurgicale sera repoussée le plus longtemps possible. Seule une surveillance ophtalmique attentive sera mise en œuvre afin de détecter toute forme d'évolution au cours des années.

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité