Vaccins : ceux qu'il faut faire même après 40 ans !

Polio, rubéole, pneumocoque… Ces vaccins ne sont pas réservés à l'enfant. Pire ! Certaines maladies bénignes chez les petits peuvent être nettement plus graves chez l'adulte. Quels sont les vaccins vraiment indispensables ? Pour qui ? Êtes-vous à jour ? Le point avec Médisite.

Publicité

Diphtérie, tétanos, polio: un rappel tous les 10 ans

Pourquoi ces maladies sont dangereuses :

Publicité

La poliomyélite connaît une vive recrudescence. Alors qu'en 2008, seulement quatre pays déclaraient des cas de polio, vingt-trois de plus se disaient "réinfectés" en 2010 déjà. Ces pays se trouvent en Asie centrale, en Asie et en Afrique. La poliomyélite est une maladie infectieuse, virale, qui se transmet par voie digestive. Elle peut provoquer des paralysies des muscles, y compris des muscles respiratoires. Cette maladie peut causer des déformations des membres et être mortelle.

Le tétanos est une maladie qui peut être mortelle ou laisser d'importantes séquelles. Le bacille tétanique, très résistant, se trouve dans les sols ou sur des objets rouillés. Il contamine une personne lorsqu'il se trouve en contact avec une plaie. Il y a encore des cas en France.

La diphtérie est une maladie pouvant être mortelle, dont les bacilles se transmettent par des gouttelettes de salive lors d'une toux ou d'un éternuement. Ses symptômes sont ceux d'une angine. Contrairement aux idées reçues, cette maladie existe encore dans l'hexagone. Un cas a été diagnostiqué en 2002.

Qui doit se faire vacciner ?
Le vaccin contre les trois maladies est obligatoire durant l'enfance. A partir de 18 ans, un rappel du vaccin doit être pratiqué tous les dix ans. Si les dix ans ont été dépassés, on peut tout de même effectuer ce rappel.

Ce vaccin présente-t-il des risques, des contre-indications ?
Le vaccin antitétanique contient du formol et de l'aluminium qui peut augmenter le risque d'allergie au vaccin.
Le vaccin contre la polio est soupçonné de provoquer des atteintes neurologiques et notamment des cas d'autisme. Ces inquiétudes ne sont pas clairement mesurées.

Toutefois, les risques liés à chaque vaccin sont difficiles à analyser car ce vaccin est "trois-en-un".

"Les preuves d'allergies sont rares, il y a très peu d'effets secondaires et ils sont bénins. Le rapport bénéfices-risque penche clairement du côté des bénéfices", explique le Pr Pierre Dellamonica, responsable du service d'infectiologie du CHU de Nice.
Attention : les femmes enceintes ne doivent par recevoir le vaccin contre ces trois maladies.

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité