Saignement de nez : l'épistaxis

Publicité

Le saignement de nez – ou épistaxis en termes médicaux – est souvent impressionnant quoique généralement bénin. Lorsque ces écoulements sont fréquents, il est important d'en connaître les causes afin de savoir quelle attitude adopter pour que ces saignements de nez gênants cessent rapidement.

Publicité

© Fotolia

Les causes des saignements du nez

Les saignements de nez ont plusieurs origines. Ils peuvent ainsi être consécutifs à un traumatisme local : il peut s’agir, par exemple, d’un choc violent ou d'un coup reçu sur le nez, mais aussi d’un traumatisme plus minime comme un grattage du nez un peu trop appuyé. Les épistaxis peuvent aussi être consécutives à un trouble ORL tel qu’une sinusite ou une rhinite pendant lesquelles la muqueuse nasale a été fragilisée. Il suffira alors d’un mouchage un peu violent pour provoquer un saignement. Il faut aussi noter que certains traitements médicamenteux favorisent les saignements de nez, comme notamment l’aspirine, les anticoagulants et les anti-inflammatoires. Enfin, certaines pathologies peuvent être associées aux épistaxis chroniques, il s'agit principalement de l’hypertension artérielle, de l’hémophilie mais aussi du cancer des sinus.

Publicité
Traitement des épistaxis

Il faut cependant retenir que les épistaxis sont le plus souvent sans gravité. Lorsqu'un saignement de nez survient, il est important de bannir le réflexe commun consistant à pencher la tête en arrière. En effet, bien que de nombreuses personnes aient tendance à faire ou à conseiller ce geste, il est très fortement déconseillé puisque des caillots de sang risquent de s'écouler dans la gorge et ainsi entraîner un étouffement. Au contraire, il vaut donc mieux pencher la tête en avant tout en se mouchant précautionneusement afin d'éliminer les caillots. Il faut ensuite penser à comprimer la zone située entre la cloison nasale et la naissance de la narine concernée – pas la narine elle-même mais au-dessus – ; le saignement devrait ainsi cesser en quelques minutes seulement. Dans le cas contraire, cette compression doit être renouvelée toutes les dix minutes. D'autre part, l’introduction d'une mèche (bout de bande de gaze) dans la narine permet de faire cesser rapidement le saignement. En cas d’épistaxis chronique, une intervention chirurgicale consistant à ligaturer les vaisseaux responsables reste cependant envisageable.

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité