Qu'est-ce qu'une hépatite D ?

Publicité

L'hépatite D est une maladie qui n'est ni très connue ni très répandue dans les pays développés. Le VHD, virus particulier qui provoque l'hépatite D, se développe uniquement si un second virus est présent : celui de l'hépatite B (VHB). Les conséquences de cette double infection sont d'autant plus graves.

Publicité

© Fotolia

Hépatite D : la transmission du virus

Pour attraper le virus de l'hépatite D, il faut déjà être atteint par l'hépatite B, ou être contaminé par les deux virus au même moment. C'est par le sang, par les rapports sexuels et par voie placentaire de la mère au fœtus que ce virus peut se transmettre. Dans nos pays développés, c'est principalement par échanges de seringues que le VHD contamine les populations toxicomanes.

Publicité
Infection par les virus de l'hépatite B et D : des complications plus graves

Lors d'une double infection par le VHB et le VHD, les complications liées au VHB sont amplifiées par le VHD. La proportion d'insuffisances hépatiques dues à des hépatites aiguës est plus grande. De même, les cancers qui découlent d'hépatites chroniques sont plus nombreux. Une personne sur cinq meurt des conséquences de cette double infection.

Le traitement de l'hépatite D

Aucun traitement spécifique de l'hépatite D n'existe à ce jour. L'interféron alpha et l'interféron pégylé permettent des rémissions, mais ils n'éliminent pas le virus. Ils sont administrés sur de longues périodes (jusqu'à deux ans), et leurs réponses doivent être positives sur les deux virus (VHB et VHD) pour espérer une rémission durable. La vaccination contre le virus de l'hépatite B reste le seul moyen de prévention contre l'hépatite D.

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité