Quand la fatigue mène aux vertiges

Publicité

Vous êtes sujet à de fréquents vertiges et aucun médecin n’arrive à poser un diagnostic sur vos maux ? Vous êtes peut-être simplement sujet à une énorme fatigue. Découvrez le lien entre fatigue et vertige.

Publicité

Vertiges© Fotolia

Reconnaître un vertige

Tout d’abord, reprenons les bases. Un vertige est un trouble de la station debout et peut parfois être accompagné de symptômes supplémentaires. Les professionnels de santé s’accordent à dire qu’il existe deux grands types de vertiges : les vertiges avec symptômes rotatoires et les vertiges sans symptômes rotatoires.
Comme vous l’aurez deviné, les symptômes rotatoires donnent l’impression d’avoir la tête qui tourne, ce qui fait alors perdre l’équilibre. Mais si ces symptômes sont les plus impressionnants, ce ne sont pas eux qui nous intéressent aujourd’hui. Si vos vertiges sont accompagnés d’une sensation de mal de mer sans aucune perte d’équilibre, alors ils sont peut-être causés par la fatigue.

Publicité
Le vertige, causé par la fatigue

Les vertiges non accompagnés de symptômes rotatoires sont en effet ceux que l’on associe à la fatigue. Cette fatigue peut être le résultat de trois grandes causes : un état de surmenage prolongé, des nuits de sommeil non réparateur et des épisodes d’insomnie.
S’il est facile d’identifier les crises d’insomnie, il en va autrement pour le surmenage (souvent nié par la personne qui en est l’objet) et le sommeil inefficace. Vos vertiges s’accompagnent d’une sensation de mal de mer sans sensation de rotation ? Vous dormez de plus en plus longtemps, tout en vous sentant plus fatigué au réveil qu’au coucher ? La fatigue est probablement à l’origine de vos maux.

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité