Mal au cou et ganglion : qu'est-ce que l'adénopathie cervicale chronique ?

Mal au cou et ganglion : qu'est-ce que l'adénopathie cervicale chronique ?©iStock

On parle d’adénopathie cervicale pour qualifier l’augmentation volumique des ganglions situés au niveau du cou. Ce type de phénomène est généralement consécutif à une infection virale puisque le système ganglionnaire constitue un rouage majeur de l’immunité. Mais lorsque cette adénopathie perdure et occasionne un mal au cou durable, faut-il s’inquiéter ?

Publicité
Publicité

Adénopathie cervicale chronique, quelles causes ?

Les causes pouvant entraîner une adénopathie cervicale sont nombreuses. La plupart du temps, l’augmentation ganglionnaire est due à une pathologie ORL bénigne de nature virale ou bactérienne (angine, otite, pharyngite, rhinite…). Mais elle peut également résulter d’une maladie parodontale ou dentaire non ou mal soignée ou d’une affection cutanée avoisinant la zone cervicale. Lorsque la présence de ganglions douloureux dans le cou perdure, des pathologies plus graves sont parfois recherchées : lymphome, cancer de la bouche, cancer de la langue…

Publicité

Adénopathie cervicale chronique, quel diagnostic ?

Une adénopathie s’installe dans la chronicité lorsqu’elle persiste au-delà de 3 à 4 semaines. Dans ce cas-là, elle nécessite une investigation médicale complémentaire à l’examen clinique, afin de confirmer l’hypertrophie des ganglions cervicaux et éliminer d’autres causes pathologiques potentielles. S’il le juge indispensable, le médecin pourra ainsi préconiser la réalisation d’une IRM ou d’un scanner, ainsi que d’une biopsie, en vue d’analyser le ou les ganglions persistants. En fonction des résultats obtenus, le praticien pourra opter pour une stratégie thérapeutique adaptée.

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité
Publicité