Légionellose pulmonaire : l'intérêt du scanner

Légionellose pulmonaire : l'intérêt du scanner

La légionellose pulmonaire est une infection sévère à déclaration obligatoire, due à une bactérie : Legionella. Celle-ci aimant se développer dans l’eau des canalisations, elle se transmet par l’inhalation de gouttelettes d’eau. Seuls les examens de laboratoire peuvent confirmer le diagnostic. À quoi peut servir le scanner ?

Publicité
Publicité

Légionellose pulmonaire : le scanner

Chez la personne atteinte d’une légionellose pulmonaire, l’imagerie montre des foyers infectieux. En règle générale, ces foyers alvéolaires sont situés dans les deux poumons. Cela permet de diriger le diagnostic devant des symptômes aussi peu caractéristiques que la fatigue, les difficultés respiratoires, la fièvre, les maux de tête et la confusion. Cependant, il est impossible de savoir si la pneumopathie découverte, c’est-à-dire l’infection des poumons, est due à Legionella ou à une autre bactérie comme le pneumocoque. Pour préciser la cause de l’atteinte pulmonaire, d’autres examens sont nécessaires. Il faut être rapide car la légionellose est potentiellement mortelle et se développe préférentiellement chez des sujets à risques comme les personnes âgées, les fumeurs ou encore les immunodéprimés.

Publicité

Les examens qui confirment la légionellose pulmonaire

Publicité
On recherche en priorité les antigènes (des protéines spécifiques) de Legionella dans les urines. Cette technique est rapide mais ne détecte que la variété la plus fréquente de la bactérie qui peut prendre plusieurs formes. La culture de la bactérie grâce à des prélèvements pulmonaires est aussi réalisée mais elle est lente et ne peut se suffire à elle-même. Des techniques de détection d’ADN de légionelles et d’autres bactéries sont l’avenir du diagnostic des infections pulmonaires.
Publicité

Ailleurs sur le Web

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité
Publicité