Le vaccin bcg est-il obligatoire ?

Publicité

Le vaccin par le BCG (Bacille Calmette et Guérin) est la seule protection qui existe contre la tuberculose. Cette maladie, provoquée par le Bacille de Koch (ou Mycobacterium tuberculosis), est toujours très répandue dans le monde. On la retrouve surtout dans les pays en voie de développement mais aussi, depuis plusieurs années, dans les pays industrialisés où elle fait sa réapparition et est en recrudescence. Elle atteint surtout les patients qui présentent une baisse de l’immunité, patients infectés par le virus du SIDA, sous traitement par des corticoïdes, par radiothérapie ou chimiothérapie, les patients ayant subi une greffe et les personnes défavorisées.

Publicité

© Fotolia

Le BCG obligatoire ou non ?

La vaccination par le BCG est obligatoire pour le personnel médical et les personnes qui, dans leur activité professionnelle, peuvent être en contact avec des personnes infectées par la tuberculose. Elle n’est, par contre, plus obligatoire depuis 2007 pour l’ensemble de la population, mais elle reste recommandée pour les enfants qui présenteraient un risque élevé de tuberculose dès leur naissance et si une personne de leur famille a déjà été atteinte par cette maladie, si l'enfant habite en région parisienne, à Mayotte ou en Guyane, s'il est né ou devra se rendre dans un pays où la tuberculose est fortement présente, si un des deux parents vient d’un pays où il y a la maladie, et pour toutes autres causes que le médecin jugera valables.

Publicité
Le test tuberculinique

Afin de savoir si une personne est atteinte de la tuberculose ou si elle est encore immunisée contre la maladie, car elle aura été vaccinée précédemment, on procède à un test tuberculinique intradermique, également connu sous l’abréviation IDR (intradermo-réaction) ou tuberculine.

Le vaccin

Le vaccin (BCG) créé en 1921 et largement diffusé dans le monde entier dès 1928. La vaccination réduit le risque d’attraper la tuberculose et elle est efficace de 75 à 85%. Il suffit de se faire vacciner une seule fois pour être immunisé. Le vaccin a peu d’effets secondaires mais présente des contre-indications notamment pour les personnes sous corticothérapie ou immunosuppresseurs (chimiothérapie, traitement anti-TNF) et les personnes immunodéprimées ou séropositives au VIH.

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité