Santé au quotidien

La liste noire des hôpitaux et cliniques

Réagissez ! - 77 commentaires

Erreur de diagnostic, mauvaise prescription de médicaments, surdosage, infections nosocomiales… Condamnés pour des erreurs médicales graves, voire mortelles, certains établissements de santé sont sur liste noire.

pitie-salpetriere gangrene

pitie-salpetriere gangrene

Publicité

 

Pitié-Salpêtrière: un patient décède d’une gangrène

Le 13 mars 1999, Frédéric Pradier, pharmacien à l’Assistance publique des Hôpitaux de Paris (AP-HP) décède d’une gangrène gazeuse intracérébrale à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière (Paris).


Rappel des faits:
l'homme est admis aux urgences de l’établissement le 8 mars. Il est opéré d’une rupture d’anévrisme cérébral. Dans les jours suivants l’intervention, il présente de la fièvre, signe d’une infection nosocomiale. Aucun traitement antibiotique ne lui est administré. Il décède. ‘Quand je demandais à un médecin, une infirmière, un interne de prescrire des antibiotiques à mon compagnon fébrile. Sans réponse, personne ne m’écoutait’, a expliqué la compagne de la victime et pharmacienne au quotidien Le Point Plusieurs défaillances ont été notifiées dans l’expertise menée quelques mois plus tard. Elles portaient notamment sur la désinfection cutanée du malade, à l’opération, à la prévention, à la stérilisation et au suivi post-opératoire.


Condamnation:
le Pr Jacques Philippon, le Dr Stéphane Clemenceau, le Pr Pierre Coriat et les Drs Chantal Colonne, Sabine Gallais et Sabine Roche ainsi que l'Assistance publique des hôpitaux de Paris ont comparus pour homicide  involontaire. Ils risquaient 3 ans de prison et 45 000 euros d’amende. Aujourd’hui, soit 12 ans plus tard, aucune sanction n’est encore tombée. En 2009, la juge d'instruction Marie-Odile Bertella-Geffroy a demandé le renvoi de l’affaire en correctionnelle.

Je souscris à la newsletter medisite À la Une

Voir un exemple
Publicité

Ailleurs sur le web

Pour commenter cet article, veuillez vous inscrire ou vous connecter avec votre compte Medisite

77 commentaires

Je pe pas voir la suite, e ce

Portrait de verovérox

Je pe pas voir la suite, e ce que l'hopital de martigues e dedans?

Votez pour ce commentaire: 

Quand un professeur vous

Portrait de footeux43

Quand un professeur vous conseille de vous réorienter pour une opération cardiaque de la valve et de la crosse de l'aorte, lui chirurgien viscérale, et vous déconseillant la clinique ou vous avez été adressé! Merci à lui, je suis toujours là et j'ai tombé sur une personne super qui m'avait déjà opéré cinq fois auparavant. Encore merci. Ps: cette clinique a fermé la chirurgie cardiaque par la suite? 

Votez pour ce commentaire: 

Il faut ajouter l'hopital

Portrait de pinky1

Il faut ajouter l'hopital EMILE ROUX à Limeil Brévannes où les patients subissent des maltraitances à répétition. Il y est pratiqué une forme odieuse d'euthanasie : les malades sont abandonnés sans nourriture, sans soins, sans médicaments : on les  laisse CREVER ! Il n'y a aucun traitement de la douleur. Depuis que j'y ai visité un malade, je cauchemarde chaque nuit.

Votez pour ce commentaire: 

à la clinique des bleuets à

Portrait de mektoub01

Mektoub. Médecin.

à la clinique des bleuets à Reims, depuis les années 90, tous les personnels médicaux et les médecins de l'agglomération, étaient parfaitement au courant de l'incompétence du Dr GIOLITTO, qui n’exerçait que pour l'appât du gain, avec des dépassements d'honoraires indécents. Mais cette clinique appartenait aux médecins, et Giolitto ainsi qu'un certain cancérologue ami en étaient les principaux actionnaires, et de plus étaient également très proches du directeur de la CPAM (le charme des soirées mondaines rémoises...).
Tout ceci explique bien l'impunité totale dont ils ont bénéficié, en exerçant au mépris de toutes les règles et données de la science, simplement pour leur profit et leur enrichissement. Aujourd'hui Giolitto est enfin condamné, mais le riche cancérologue va prendre sa retraite en s'étant racheté une respectabilité, alors que son activité a été artificiellement gonflée en surfacturant la plupart de ses traitement aux dépens de la CPAM qui n'a jamais enquêté, et que bien des toxicités de ses traitements et "acharnements chimiothérapiques" sont restés impunis. Tout le monde médical rémois le savait et a laissé faire pour "ne pas faire de vagues" et respecter l'omerta médicale. Il aurait fallu aussi que les tutelles et l'ordre des médecins soient vigilants et fassent des enquêtes objectives, mais là encore il y avait bien des collusions d’intérêts, et des protections.
Après avoir été condamné deux fois à Reims pour le décès du jeune de 18 ans, et pour des interventions abusives sur une patiente âgée, ce bon Dr GIOLITTO est allé exercer à Strasbourg, où il vient d'être radié de l'ordre des médecins, car il a retiré "par erreur" le rein sain d'une patiente, venue se faire opérer d'une tumeur de l'autre rein... il s'est trompé de coté !!! Cela prouve certainement sa compétence médicale.
Mais nous sommes en droit de nous poser la question de savoir pourquoi cet incompétent notoire a t-il pu sévir aussi longtemps et par quel miracle, en étant condamné à deux reprises à Reims, a t-il pu continuer d'opérer dans une clinique de Strasbourg ?? Et que faisait l'ordre des médecins du 51 pendant ce temps ?? D'autres responsabilités sur sa poursuite d'exercice seraient certainement à rechercher.
Tout ceci est une honte pour la médecine française.
auteur: un médecin rémois.

Votez pour ce commentaire: 

à la clinique des bleuets à

Portrait de mektoub01

Mektoub. Médecin.

à la clinique des bleuets à Reims, depuis les années 90, tous les personnels médicaux et les médecins de l'agglomération, étaient parfaitement au courant de l'incompétence du Dr GIOLITTO, qui n'exercait que pour l'appât du gain, avec des dépassements d'honoraires indécents. Mais cette clinique appartenait aux médecins, et Giolitto ainsi qu'un certain cancérologue ami en étaient les principaux actionnaires, et de plus étaient également très proches du directeur de la CPAM (le charme des soirées mondaines rémoises...).

Tout ceci explique bien l'impunité totale dont ils ont beneficié, en exercant au mépris de toutes les règles et données de la science, simplement pour leur profit et leur enrichissement. Aujourd'hui Giolitto est enfin condamné, mais le riche cancérologue va prendre sa retraite en s'étant racheté une respectabilité, alors que son activité a été artificiellement gonflée en surfacturant la plupart de ses traitement aux dépens de la CPAM qui n'a jamais enquété, et que bien des toxicités de ses traitements et "acharnements chimiothérapiques" sont restés impunis. Tout le monde médical rémois le savait et a laissé faire pour "ne pas faire de vagues" et respecter l'omerta médicale. Il aurait fallu aussi que les tutelles et l'ordre des médecins soient vigilants et fassent des enquètes objectives, mais là encore il y avait bien des collusions d'intèrêts, et des protections.

Après avoir été condamné deux fois à Reims pour le dècès du jeune de 18 ans, et pour des interventions abusives sur une patiente âgée, ce bon Dr GIOLITTO est allé exercer à Strasbourg, où il vient d'être radié de l'ordre des médecins, car il a retiré "par erreur" le rein sain d'une patiente, venue se faire opérer d'une tumeur de l'autre rein... il s'est trompé de coté !!! Cela prouve certainement sa compétence médicale.

Mais nous sommes en droit de nous poser la question de savoir pourquoi cet incompétent notoire a t-il pu sévir aussi longtemps et par quel miracle, en étant condamné à deux reprises à Reims, a t-il pu continuer d'opérer dans une clinique de Strasbourg ?? Et que faisait l'ordre des médecins du 51 pendant ce temps ?? D'autres responsabilités sur sa poursuite d'exercice seraient certainement à rechercher.

Tout ceci est une honte pour la médecine française.

auteur: un médecin rémois.

Votez pour ce commentaire: 

mektoub01 a dit : à la

Portrait de 11101953

++

 

mektoub01 a dit :

à la clinique des bleuets à Reims, depuis les années 90, tous les personnels médicaux et les médecins de l'agglomération, étaient parfaitement au courant de l'incompétence du Dr GIOLITTO, qui n'exercait que pour l'appât du gain, avec des dépassements d'honoraires indécents. Mais cette clinique appartenait aux médecins, et Giolitto ainsi qu'un certain cancérologue ami en étaient les principaux actionnaires, et de plus étaient également très proches du directeur de la CPAM (le charme des soirées mondaines rémoises...).

Tout ceci explique bien l'impunité totale dont ils ont beneficié, en exercant au mépris de toutes les règles et données de la science, simplement pour leur profit et leur enrichissement. Aujourd'hui Giolitto est enfin condamné, mais le riche cancérologue va prendre sa retraite en s'étant racheté une respectabilité, alors que son activité a été artificiellement gonflée en surfacturant la plupart de ses traitement aux dépens de la CPAM qui n'a jamais enquété, et que bien des toxicités de ses traitements et "acharnements chimiothérapiques" sont restés impunis. Tout le monde médical rémois le savait et a laissé faire pour "ne pas faire de vagues" et respecter l'omerta médicale. Il aurait fallu aussi que les tutelles et l'ordre des médecins soient vigilants et fassent des enquètes objectives, mais là encore il y avait bien des collusions d'intèrêts, et des protections.

Après avoir été condamné deux fois à Reims pour le dècès du jeune de 18 ans, et pour des interventions abusives sur une patiente âgée, ce bon Dr GIOLITTO est allé exercer à Strasbourg, où il vient d'être radié de l'ordre des médecins, car il a retiré "par erreur" le rein sain d'une patiente, venue se faire opérer d'une tumeur de l'autre rein... il s'est trompé de coté !!! Cela prouve certainement sa compétence médicale.

Mais nous sommes en droit de nous poser la question de savoir pourquoi cet incompétent notoire a t-il pu sévir aussi longtemps et par quel miracle, en étant condamné à deux reprises à Reims, a t-il pu continuer d'opérer dans une clinique de Strasbourg ?? Et que faisait l'ordre des médecins du 51 pendant ce temps ?? D'autres responsabilités sur sa poursuite d'exercice seraient certainement à rechercher.

Tout ceci est une honte pour la médecine française.

auteur: un médecin rémois.

Venez donc voir à Epernay au urgences : des incapables.Ne laissez jamais un de vos proches seul sinon vous êtes en grand risque de le retrouver dans le couloir dans l'attente que quelqu'un s'interesse à lui.J'ai accompagné ma mère qui fait de l'hypertension avec tous les signes d'un AVC , elle avait perdu la parole et faisait signe qu'elle avait mal à la tête , j'ai chopé une dame en blouse blanche : infirmière ou interne je ne sais pas et j'ai dit : dépéchez vous je crains un AVC , maman est partie au scanner j'ai réclamé plusieurs fois les résultats mais le médecin de garde a bien pris son temps j'étais dans un box avec maman qui me faisait signe qu'elle souffrait la :pajot est entrée en me disant : elle va arrêter son cirque , elle ne veut pas répondre à mes questions je vous jure que là il faut se retenir pour ne pas lui dire: bougre d'imbécile, elle ne peut plus parler, j'ai répondu : vous saurez que c'est une dame qui ne veut embêter personne et si elle est là c'est grave, madame a répondu: je vais quand même la faire hospitaliser.On était arrivées à 13h , maman est arrivée dans le service médecine générale à 18h : BRAVO les URGENCES.C'est un jeune médecin qui l'a prise en charge et qui a diagnostiqué la présence d'un caillot.Aujourd'hui elle va bien heureusement. En attendant je dis : PAJOT = ZERO

Votez pour ce commentaire: 

Vous avez oublié le CHU de

Portrait de cobaye12300

Vous avez oublié le CHU de STRASBOURG Hautepierre, ou hier encore deux médecins ont encore été mis en examen pour homicide involontaire .... cette hopital est aussi connu pour ces délais d'attente aux urgences minimum 06h00.... (pas par manque de personnel, mais interne mange drague dort), et je ne parle pas de l'accueil aux urgences, (les chiens sont mieux reçus à la SPA)   etc etc etc ......puisqu'on parle de Strasbourg, à la clinique ste Anne, un chirurgien vient d'être radié (enfin), après de nombreuses erreurs médicales en france, dont un suivi de mort.... radié après 7 ans d'erreur bien sur......

 

 

Votez pour ce commentaire: 

Vous avez oublié le CHU de

Portrait de cobayes1230

Vous avez oublié le CHU de STRASBOURG Hautepierre, ou hier encore deux médecins ont encore été mis en examen pour homicide involontaire .... cette hopital est aussi connu pour ces délais d'attente aux urgences minimum 06h00.... (pas par manque de personnel, mais interne mange drague dort), et je ne parle pas de l'accueil aux urgences, (les chiens sont mieux reçus à la SPA)   etc etc etc ......puisqu'on parle de Strasbourg, à la clinique ste Anne, un chirurgien vient d'être radié (enfin), après de nombreuses erreurs médicales en france, dont un suivi de mort.... radié après 7 ans d'erreur bien sur......

 

 

Votez pour ce commentaire: 

Vous avez oublié le CHU de

Portrait de cobayes123

Vous avez oublié le CHU de STRASBOURG Hautepierre, ou hier encore deux médecins ont encore été mis en examen pour homicide involontaire .... cette hopital est aussi connu pour ces délais d'attente aux urgences minimum 06h00.... (pas par manque de personnel, mais interne mange drague dort), et je ne parle pas de l'accueil aux urgences, (les chiens sont mieux reçus à la SPA)   etc etc etc ......puisqu'on parle de Strasbourg, à la clinique ste Anne, un chirurgien vient d'être radié (enfin), après de nombreuses erreurs médicales en france, dont un suivi de mort.... radié après 7 ans d'erreur bien sur......

 

 

Votez pour ce commentaire: 

Vous avez oublié le CHU de

Portrait de cobaye123

Vous avez oublié le CHU de STRASBOURG Hautepierre, ou hier encore deux médecins ont encore été mis en examen pour homicide involontaire .... cette hopital est aussi connu pour ces délais d'attente aux urgences minimum 06h00.... (pas par manque de personnel, mais interne mange drague dort), et je ne parle pas de l'accueil aux urgences, (les chiens sont mieux reçus à la SPA)   etc etc etc ......puisqu'on parle de Strasbourg, à la clinique ste Anne, un chirurgien vient d'être radié (enfin), après de nombreuses erreurs médicales en france, dont un suivi de mort.... radié après 7 ans d'erreur bien sur......

 

 

Votez pour ce commentaire: 

Pages