Hypothyroïdie : 1 symptôme d'alerte

Publicité

L’hypothyroïdie n’est pas toujours une pathologie évidente à diagnostiquer ou à évaluer soi-même. Il est donc important de s’intéresser, en cas de suspicion d’hypothyroïdie, aux symptômes d’alerte (il est en tout cas important de connaître, si on pense avoir une hypothyroïdie, un symptôme d’alerte au moins). Il faut aussi s’intéresser au traitement de l’hypothyroïdie.

Publicité

© Fotolia

Hypothyroïdie : symptômes

Plusieurs symptômes peuvent être révélateurs de troubles de la thyroïde et d’une hypothyroïdie en particulier. Ainsi, il est possible d’envisager le diagnostic d’hypothyroïdie en cas de fatigue excessive et anormale. Les autres troubles pouvant faire évoquer une hypothyroïdie sont la perte de cheveux, la prise de poids, les troubles du transit, la frilosité et une tendance à l’hypothermie (température corporelle à moins de 37 °C). Bien entendu, ces symptômes ne se suffisent pas à eux-mêmes puisqu’ils peuvent être retrouvés dans de nombreuses autres pathologies bénignes ou plus graves. Il faudra donc réaliser des examens complémentaires adaptés pour poser le diagnostic définitif. Toutefois, donner ces informations au médecin peut déjà l’orienter et l’aider.

Publicité
Hypothyroïdie : traitement

L’hypothyroïdie étant due à un défaut d’hormones thyroïdiennes le traitement consiste à administrer des hormones de substitution. Le médicament le plus connu est le Lévothyrox qui vient compléter le défaut en hormone T4, mais d’autres médicaments peuvent être utilisés en fonction du trouble précis dont souffre la personne (le Cynomel par exemple). Il est normal que des effets indésirables soient observés pendant les trois premières semaines de traitement.

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité