Ganglion sous les aisselles : quand consulter ?

Publicité

L’apparition d’un ganglion sous l’aisselle est souvent source d’inquiétudes. Pourtant, il est souvent inutile de s’alarmer ! Découvrez quels types de ganglions doivent vous pousser à consulter ! 

Publicité

Ganglion sous les aisselles, ne tirez pas de conclusions hâtives

Les ganglions sont naturellement présents sous les aisselles. Remplis de globules blancs, ils permettent à l’organisme de se défendre en cas d’infection. Lorsqu’ils sont identifiables à la palpation, cela signifie que leur volume a augmenté. Si la découverte d’un ganglion sous l’aisselle nous fait parfois penser au pire, il faut savoir que les causes de son apparition peuvent être multiples.

Publicité
Ganglion sous les aisselles, différentes causes possibles

L’apparition d’un ganglion sous l’aisselle fait souvent penser au cancer. S’il peut effectivement être le signe d’un cancer du sein, d’une leucémie ou d’un lymphome, le ganglion est le plus souvent bénin. Dans la majorité des cas, il n’est que le symptôme d’une infection cutanée, d’une maladie inflammatoire ou d’une infection générale. Il peut également être le signe d’une lymphangite, une inflammation des vaisseaux du sein dont peuvent souffrir les femmes au cours de l’allaitement. Des ganglions au niveau des aisselles peuvent également apparaître pendant la grossesse. Le plus souvent, ils sont liés à la préparation des seins à l’allaitement.

Ganglion sous les aisselles, quand consulter ?

Si les ganglions sous les aisselles sont le plus souvent anodins, il est toujours préférable de recueillir l’avis de son médecin. À noter que, contrairement aux idées reçues, lorsque le ganglion est gros et douloureux, il est le plus souvent bénin.

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité