Gamma GT : la définition

Gamma GT : la définition©iStock
Publicité

Un bilan sanguin permet de mesurer la quantité de plusieurs substances dans le sang. Parmi les résultats, figure le taux de gamma-glutamyl-transpeptidase, une protéine plus connue sous le nom de gamma GT. Vos analyses vous révèlent que vous devez faire baisser les gamma GT ? Apprenez à bien connaître ces enzymes afin de mieux vous en débarrasser.

Publicité

Les gamma GT sont étroitement liées au foie et à l’alcool

Les gamma GT sont présentes dans plusieurs organes comme le pancréas, les reins, les poumons et surtout le foie. Leur taux est normal s’il se situe entre 50 et 60 unités par litre (UI/L) de sang chez les hommes, et entre 30 et 40 UI/L chez les femmes. Il est plus élevé en cas de dysfonctionnement au niveau des organes qui en contiennent, en particulier au niveau du foie. Lorsque les médecins suspectent une maladie hépatique, ils regardent de près le taux de gamma GT. S'il est anormalement élevé, cela peut confirmer une anomalie et conduire à la réalisation d’examens plus poussés. Dans près de 80 % des cas, la présence en quantité importante de gamma GT est synonyme d’alcoolisme chronique. Cette enzyme constitue donc un excellent marqueur pour suivre l’évolution des patients pendant le sevrage alcoolique.

L’augmentation des gamma GT n’est pas toujours provoquée par l’alcool

Chez un patient sur cinq, l’alcool n’est pas responsable d’une forte teneur en gamma GT dans le sang. Un taux élevé de cette enzyme peut être provoqué par un diabète, un surpoids (obésité), une insuffisance ou une crise cardiaque, un AVC, une atteinte des voies biliaires (cholestase), une maladie neurologique, une hyperthyroïdie ou un médicament. Un taux peu élevé de gamma GT est parfois observé, surtout chez les femmes enceintes. Cela dit, il n’y a aucune raison de s’inquiéter en cas de déficit.

Publicité

Publicité
Publicité

Ailleurs sur le Web

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité
Publicité