Comment reconnaître une infection urinaire chez le bébé ?

Publicité

Une infection urinaire n’est pas rare chez le nourrisson. Comme il ne peut pas s’exprimer par la parole, il faut savoir reconnaître les symptômes afin de prendre en charge l’infection urinaire afin d’éviter qu’elle ne s’aggrave.

Publicité

© Istock

Comment reconnaître une infection urinaire chez le bébé ?

Comme pour l’adulte l’infection urinaire chez le nourrisson peut être basse, c’est-à-dire qu’elle va affecter la vessie et l’urètre ou il peut s’agir d’une infection haute qui touchera les reins. Lorsqu’il s’agit d’une infection basse, l'un des premiers signes est la mauvaise odeur de l’urine. L’urine des nourrissons ne sent généralement rien. Une légère fièvre accompagnée d’un comportement anormal montrant un inconfort ou une douleur chez le bébé, comme des pleurs et parfois un refus de s’alimenter. Dans le cas d’une infection haute, l’odeur de l’urine est également à prendre en compte mais une forte fièvre accompagnée de frissons et parfois de convulsions, de traces de sang dans les urines doivent inciter à consulter le pédiatre. Un état de choc, des troubles de la conscience, une diarrhée et des vomissements sont des signes qui doivent vous alarmer. Une infection urinaire haute peut rapidement évoluer vers une maladie grave comme une pyélonéphrite et dans certains cas causer une septicémie.

Publicité
Le diagnostic et le traitement ?

Le pédiatre examinera les urines après leur recueil dans un collecteur d’urines stérile et effectuera un premier test avec une bandelette réactive. Il prescrira ensuite un ECBU (examen cytobactériologique des urines) afin de poser le diagnostic et prescrire un traitement antibiotique adapté. Si le bébé présente des symptômes importants, des examens complémentaires comme une hémoculture et une échographie de l’appareil urinaire peuvent être prescrits afin d’écarter toute autre pathologie grave.

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

Publicité