Comment reconnaître une hépatite aiguë ?

Publicité

Alcool, virus, maladies auto-immunes, médicaments toxiques pour le foie sont autant de causes possibles d'hépatites aiguës. Cette inflammation du foie peut évoluer vers une forme grave d'insuffisance hépatique. Comment reconnaître l'hépatite aiguë ?

Publicité

© Fotolia

Hépatite aiguë : les symptômes

Lors de l'hépatite aiguë, un certain nombre de substances augmentent en quantité dans le sang. C'est le signe d'une destruction des cellules du foie. La bilirubine, par exemple, est une molécule libérée massivement dans le sang lors de l'hépatite. Elle se fixera au niveau de la peau en donnant une coloration jaune : c'est la jaunisse (ou ictère). Par ailleurs, des enzymes (protéines) du foie sont libérées et visibles à la prise de sang. C'est le cas des transaminases (ALAT, ASAT) et des phosphatases alcalines (PAL). D'autres symptômes moins caractéristiques sont aussi présents : douleurs abdominales, fièvre, grande fatigue, confusion, perte d'appétit...

Publicité
Le traitement de l'hépatite aiguë

Le traitement passe avant tout par la suppression de la cause. Le sevrage alcoolique ou l'arrêt du médicament toxique permettent de retrouver un foie fonctionnel dans la plupart des cas. Bien entendu, l'éviction des virus d'hépatites ou de maladies auto-immunes n'est pas possible. Cependant, des médicaments connus pour leur action protectrice du foie peuvent être administrés. Dans certains cas, des dérivés de la cortisone permettent d'endiguer l'inflammation.

Les complications de l'hépatite aiguë

Certaines hépatites aiguës sévères débouchent sur une cirrhose ou une insuffisance hépatique, d'autres sont fatales comme l'hépatite fulminante. Pour cette dernière, la greffe rapide du foie est alors la seule chance de survie.

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité