Cancer de la bouche : le diagnostic chez le dentiste

Cancer de la bouche : le diagnostic chez le dentiste©iStock

Aujourd’hui, les cancers de la bouche sont encore détectés à un stade trop avancé. Or, le diagnostic tardif de ce cancer réduit considérablement les chances de guérison des patients. C’est la raison pour laquelle son dépistage revêt une dimension toute particulière.

Publicité
Publicité

Comment reconnaître le cancer de la bouche ?

Si les cancers de la cavité buccale ne sont pas dépistés précocement, c’est, en partie, à cause du caractère asymptomatique de la pathologie lors de ses premiers stades d’évolution. Cependant, certaines manifestations cliniques doivent constituer des signaux d’alerte. C’est le cas, notamment, des lésions buccales qui ne cicatrisent pas correctement, des saignements, des douleurs inexpliquées au sein de la bouche, des difficultés à déglutir, de l’épaississement d’une joue, des dents qui se déchaussent… Certains troubles généraux peuvent également compléter ce tableau clinique : fatigue exacerbée, perte de poids, sensibilité accrue aux infections virales…

Publicité

Comment est diagnostiqué le cancer de la bouche ?

La consultation régulière d’un dentiste constitue l’une des meilleures alternatives pour dépister précocement un cancer de la bouche naissant. En effet, ce professionnel de santé est le plus habilité à détecter les signes cliniques requérant des investigations médicales plus poussées. En cas de doute, la réalisation d’une endoscopie est généralement préconisée. Cet examen, pratiqué à l’aide d’un endoscope, permet d’effectuer des prélèvements de tissus en vue d’une analyse anatomopathologique. Des examens d’imagerie médicale de type tomodensitométrie, IRM ou tomographie par émission de positrons peuvent également permettre d’affiner le diagnostic et de déterminer la stadification du cancer, si celui-ci est avéré.

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité
Publicité