Lymphome du manteau : le traitement par autogreffe

Lymphome du manteau : le traitement par autogreffe©iStock

Le lymphome du manteau est classifié parmi les lymphomes non hodgkiniens à cellules B. Généralement détecté vers 60 ans, ce type de cancer se développe à partir de la face externe du ganglion lymphatique, que l'on nomme « le manteau ». Comment se manifeste-t-il ? De quels traitements fait-il l'objet ?

Publicité
Publicité

Lymphome du manteau : quels symptômes ?

Le dépistage précoce de cette forme particulière de lymphome est difficile car les premières manifestations qu'il occasionne sont peu caractéristiques. Il peut s'agir, par exemple, d'une augmentation du volume de certains ganglions ou de la survenue d'une fièvre ou d'un amaigrissement inexpliqué. Mais lorsque les cellules anormales prolifèrent jusqu'au tube digestif, les premières douleurs abdominales et les troubles gastro-intestinaux majeurs (nausées, vomissements, diarrhées…) apparaissent. Néanmoins, le médecin devra réaliser un diagnostic différentiel pour conclure à un lymphome du manteau puisque de nombreuses autres pathologies sont susceptibles d'occasionner également ce type de symptômes.

Publicité

Lymphome du manteau : quels traitements ?

La prise en charge du lymphome du manteau est principalement basée sur l'administration d'une immunochimiothérapie, c'est-à-dire sur l'association d'une immunothérapie et d'une chimiothérapie. Lorsque les résultats du traitement de première intention sont satisfaisants, une autogreffe de cellules souches hématopoïétiques est généralement réalisée. Il s'agit de cellules spécifiques que la moelle osseuse renferme. Celles-ci présentent la particularité de permettre la production des cellules sanguines et lymphatiques. Cette option thérapeutique permet de pallier la destruction des cellules saines de la moelle osseuse lors de la chimiothérapie.

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité
Publicité