Cancer de la vessie : les complications

Publicité

Souvent associé au tabagisme, le cancer de la vessie touche surtout les hommes de plus de 65 ans. L’ablation chirurgicale, appelée cystectomie, s’impose chez la plupart des patients. Existe-t-il un risque de récidive ? Quelles sont les complications possibles ?

Publicité

Effets indésirables et premières complications après l’opération

L’incontinence urinaire est l’un des premiers effets indésirables observés après le retrait partiel ou total de la vessie. Si une vessie artificielle (néovessie) a été posée, des infections ou des calculs peuvent apparaître, surtout si le patient ne s’hydrate pas suffisamment. Il arrive qu’un bouchon se forme au niveau de l’urètre et que les urines ne puissent plus être évacuées. On parle alors de rétention d’urine. En cas de stomie (orifice artificiel qui permet l’évacuation des urines), la peau où a été créée l’ouverture peut s’irriter et saigner.

Publicité
Récidives et métastases du cancer de la vessie

Pour le cancer de la vessie, le risque de récidive est particulièrement élevé. Si la tumeur n’a pas été prise en charge à temps, il est possible que des cellules cancéreuses aient migré vers d’autres organes. Les complications des métastases varient en fonction de l’organe affecté.

Troubles sexuels et infertilité après un cancer de la vessie

Chez l’homme, le chirurgien retire généralement la prostate et les vésicules séminales. Si les bandelettes neuro-vasculaires qui favorisent l’érection sont aussi enlevées, le patient aura des problèmes d’érection. Il devra alors consulter son médecin pour trouver une solution. Chez la femme, le chirurgien ôte l’utérus, une partie du vagin et, parfois, les ovaires. Avant l’opération, le médecin peut proposer aux jeunes femmes qui souhaitent avoir des enfants un prélèvement d’ovocytes, lesquels seront ensuite congelés.

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité