Cancer de la vessie de stade 3

Publicité

Lorsqu’une tumeur est détectée, on détermine son stade en fonction de sa taille et de sa propagation dans l’organisme. En connaissant le stade du cancer, les médecins peuvent estimer les chances de survie du patient, et mettre en place un traitement adapté. À quoi correspond un cancer de la vessie de stade 3 ? Peut-on le guérir ? Quelles sont les chances de survie ? Explications. 

Publicité

Cancer de vessie de stade 3 : un cancer bien avancé

Le cancer de la vessie se divise en 5 stades (de 0 à 4), 4 étant le stade le plus avancé. Plus la tumeur est diagnostiquée à un stade précoce, plus les chances de succès du traitement et le taux de survie du patient augmentent. Un cancer de la vessie de stade 3 est un cancer avancé. À ce stade, les cellules cancéreuses ne sont plus uniquement présentes dans la vessie. Elles se sont propagées à la couche de graisse des tissus situés à proximité. La tumeur peut aussi atteindre les organes qui entourent la vessie, tels que la prostate (chez les hommes), le vagin et l’utérus (chez les femmes).

Publicité
Traitement du cancer de la vessie de stade 3

La prise en charge d’un cancer de la vessie de stade 3 consiste à éviter que la tumeur envahisse les autres organes situés à proximité. Si le cancer se propage davantage, il évoluera vers un stade 4, caractérisé par l’apparition de métastases. Chez l’homme, le traitement repose sur l’ablation de la vessie, des vésicules séminales et, dans certains cas, des uretères. Chez la femme, le chirurgien retire la vessie, une partie du vagin, l’utérus, le col de l’utérus, les ovaires et les trompes. La chirurgie s’accompagne de radiothérapie et de chimiothérapie. Le taux de survie à cinq ans chez les patients atteints d’un cancer de la vessie de stade 3 se situe autour de 70%.

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité