Uriner du sang : un signe de cancer ?

Uriner du sang : un signe de cancer ?©iStock

Le sang dans les urines (hématurie) se repère facilement à la teinte rougeâtre que prennent les urines, notamment en fin de miction. Mais comment interpréter ce symptôme ? Est-il forcément le symptôme d’une maladie grave ? Peut-on estimer qu’uriner du sang est le signe d’un cancer ?

Publicité
Publicité

Uriner du sang : causes

Le fait d’uriner du sang n’est pas automatiquement le signe d’une pathologie rénale (touchant les reins). En revanche, cela est rarement anodin. L’hématurie doit donc amener à consulter pour établir un diagnostic et en déterminer la cause. Le médecin commencera par s’assurer qu’il s’agit bien de sang en réalisant une analyse d’urine. En effet, les urines peuvent prendre une teinte rouge suite à la consommation de betterave (ou de certaines baies rouges), ou être teintées de saignements menstruels, voire vaginaux. Il ne s’agit bien évidemment pas d’hématurie dans ce cas. Si c’est bien du sang qui est retrouvé, on peut suspecter plusieurs pathologies : une infection (de la vessie : cystite ; des reins : pyélonéphrite ; ou de la prostate : prostatite), des calculs rénaux, une pathologie rénale, une maladie infectieuse (rarement), un traumatisme ou une tumeur de la vessie, de l’uretère (canal conduisant l’urine du rein à la vessie), de la prostate ou du rein.

Publicité

Uriner du sang et cancers

Les cancers de la vessie, du rein et de la prostate peuvent se traduire par une hématurie (c’est également le cas de certains rhabdomyosarcomes, des cancers musculaires rares). C’est le cas chez 80 % des patients ayant un cancer de la vessie. Toutefois, seul un médecin qui réalisera divers examens pourra poser avec certitude le diagnostic de cancer. Par ailleurs, en cas de cancer vésical ou rénal, le sang est présent dans les urines sur de longues périodes, parfois plusieurs mois.

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité
Publicité