Tumeur neuroendocrine digestive : les symptômes

Les tumeurs neuroendocrines digestives (ou gastro-intestinales) sont des cancers assez peu répandus et souvent diagnostiqués tardivement. Alors, en cas de tumeur neuroendocrine, quels symptômes doivent retenir notre attention ?

Publicité
Publicité

5650790-inline-500x400.jpg© Istock

Tumeur neuroendocrine : définition

Publicité

Une tumeur neuroendocrine est un cancer qui va se développer au niveau des cellules productrices d’hormones (les cellules endocrines). Un grand nombre de ces cellules appartient au système digestif et c’est pourquoi on parle de tumeur neuroendocrine digestive ou gastro-intestinale. Ces tumeurs, en prenant du volume, vont produire de plus en plus d’hormones, ce qui se traduit par des symptômes spécifiques. À noter que certains types de tumeurs neuroendocrines ne sécrètent pas d’hormones.

Tumeurs neuroendocrines : symptômes

Il est assez difficile de détecter une tumeur neuroendocrine, car les symptômes hormonaux qu’elle entraîne peuvent avoir d’autres origines. En effet, on ne pensera pas systématiquement à un cancer lorsqu’on retrouve des symptômes tels qu’un asthme, des brûlures d’estomac, des diarrhées, des nausées et des vomissements, des douleurs abdominales, une anémie, une perte de poids, etc. Les symptômes dépendent aussi de l’hormone sécrétée. Par exemple, en cas d’excès de sérotonine, en cas de tumeur neuroendocrine de l’intestin grêle, on retrouvera une rougeur du visage, des diarrhées, un asthme, une tachycardie (battements cardiaques accélérés), une baisse de la pression artérielle et d’autres problèmes cardiaques. Les symptômes seront différents en cas de tumeur neuroendocrine du pancréas (excès de gastrine) ou du poumon (excès de corticotrophine) par exemple.

Publicité

La rédaction a sélectionné pour vous sur Amazon :
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité