Polype à l'intestin : les symptômes

Publicité

Un polype de l’intestin peut évoluer en cancer colorectal. Ce dernier ne doit pas être confondu avec le cancer de l’anus. Certains symptômes doivent alerter.

Publicité

Polype de l’intestin : définition

On appelle polype une petite excroissance qui se développe sur la paroi interne du côlon et de l’intestin. Lorsqu’ils sont regroupés en grappes, ces polypes constituent une polypose. Les polypes intestinaux sont principalement bénins. Toutefois, certains dégénèrent en cancer. Un tube équipé d’une caméra doit être introduit dans l’intestin pour visualiser parfaitement chaque polype. Cet examen s’appelle la coloscopie. Par précaution, au cours d’une coloscopie, les polypes font l’objet d’une ablation systématique. Ce geste simple a permis de réduire le nombre des cancers colorectaux de façon considérable. Après ablation, chaque polype de l’intestin est analysé. Cela permet de s’assurer qu’il n’existe pas de risque cancéreux.

Cancer colorectal : savoir repérer les symptômes

Publicité

Un polype de l’intestin ne se transforme pas toujours en cancer et ne cause pas nécessairement de symptômes. On dit alors qu’il est asymptomatique. Dans d’autres cas, le patient peut se plaindre de douleurs abdominales, de diarrhées et/ou de constipation. Il peut aussi constater du sang dans les selles ou des glaires. En présence de l’un ou plusieurs de ces symptômes, il est vivement recommandé de consulter un médecin sans attendre. Il faut également être vigilant en présence d’autres manifestations pouvant faire suspecter la présence d’une tumeur maligne, comme la perte de poids, la sensation de plénitude intestinale, la fatigue sans raison apparente, les nausées, les gaz intestinaux. Du sang rouge dans les selles peut aussi être le signe d’un cancer de l’anus dont les causes sont différentes de celles du cancer colorectal.

Publicité

La rédaction a sélectionné pour vous sur Amazon :
Publicité

Ailleurs sur le Web

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité