Polype à la vessie : un signe de cancer ?

Publicité

Votre gynécologue vous a diagnostiqué un polype utérin ? Cette petite excroissance formée dans la paroi de l'utérus est bénigne et ne risque aucunement d'évoluer vers un cancer. En effet, polype utérin et cancer de l'utérus constituent deux entités totalement distinctes.

Publicité

Polype à l'utérus, qu’est-ce que c’est ?

Le polype utérin est une tumeur bénigne qui se développe dans l'endomètre, c'est-à-dire dans la muqueuse utérine. Ce type de prolifération présente une taille pouvant varier de plusieurs millimètres à quelques centimètres. Lorsqu'un polype atteint un volume important, il peut occasionner des saignements en dehors des menstruations appelées métrorragies. Dans certains cas également, ces lésions engendrent une infertilité, notamment lorsqu'elles sont localisées dans une zone où la nidation embryonnaire doit normalement survenir.

Publicité
Polype à l'utérus, comment en venir à bout ?

Généralement détectés lors d'une échographie pelvienne, les polypes utérins doivent faire l'objet d'une ablation par voie chirurgicale. Si le curetage était autrefois employé, c'est aujourd'hui la résection hystéroscopique qui est privilégiée. Cette technique opératoire permet d'enlever précisément le polype grâce à un endoscope introduit dans la cavité utérine. De cette manière, le reste de l'utérus n'est pas endommagé, ce qui permet de préserver la fertilité des patientes en âge de procréer. Pour celles qui ne souhaitent plus avoir d'enfant, le choix d'une ablation de l'endomètre peut être envisagé afin d'éviter les récidives.

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité