Les types de lymphomes

Publicité

Un lymphome est un cancer du système lymphatique. Mais on ignore souvent qu’il existe plusieurs lymphomes, chacun avec ses caractéristiques propres. Dans ce cas, qu’est-ce qui différencie un lymphome folliculaire d’un lymphome de type B ou un lymphome non hodgkinien d’un lymphome hodgkinien par exemple ? Voyons tout cela ensemble en nous intéressant aux différents types de lymphomes.

Publicité

© Fotolia

Grands types de lymphomes

Il faut tout d’abord savoir qu’il existe deux grands types de lymphomes : les lymphomes non hodgkiniens et les lymphomes hodgkiniens (maladie de Hodgkin). Les lymphomes non hodgkiniens (LNH) sont les plus fréquents puisqu’ils représentent 85% des lymphomes. Ils touchent principalement les personnes âgées de plus de 65 ans et un peu plus des hommes. Il existe en tout une trentaine de LNH différents qui se distinguent les uns des autres en fonction de l’origine des cellules cancéreuses (selon qu’elles proviennent des lymphocytes B ou T par exemple). Moins fréquents (15% des lymphomes), les lymphomes hodgkiniens, eux, touchent principalement des personnes jeunes. Ils se caractérisent par la présence de cellules capables de changer de forme au sein des lymphocytes : les cellules de Reed-Sternberg.

Publicité
Le lymphome de type B

Les lymphomes B sont les LNH les plus courants de tous. À eux seuls, ils représentent 30% de tous les lymphomes non hodgkiniens. Il s’agit de lymphomes agressifs qui se développent rapidement et qui entraînent de nombreux symptômes. Citons également d’autres LNH virulents : le lymphome du manteau, le lymphome de Burkitt, le lymphome lymphoblastique ou encore le lymphome T périphérique.

Les lymphomes folliculaires

Les lymphomes folliculaires sont les deuxièmes LNH les plus courants après les lymphomes de type B. Ils sont peu virulents et se développent lentement en n’entraînant que peu de symptômes. Citons également d’autres LNH peu agressifs : les lymphomes lymphocytiques, les lymphomes de la zone marginale, les lymphomes lymphoplasmocytaires ou encore les lymphomes T cutanés par exemple.

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité