Le test aps prostate

Publicité

Le cancer de la prostate est difficile à diagnostiquer car il n'entraîne généralement aucun symptôme pendant les premiers stades. En cas de suspicion, le médecin réalise d'abord un toucher rectal pour apprécier l'aspect de la prostate. Ensuite, d'autres examens sont indiqués pour confirmer le diagnostic, notamment des analyses sanguines. Ces analyses sont connues sous le nom de test APS ou PSA, un dosage des antigènes prostatiques spécifiques essentiel dans le dépistage du cancer de la prostate.

Publicité

test aps prostate© Fotolia

Le test APS, un des examens de référence en cas de suspicion de cancer de la prostate

L'antigène prostatique spécifique (APS) est une protéine sécrétée par la prostate. En cas de tumeur de la prostate, cette protéine est fabriquée en plus grande quantité. Lorsque le médecin pense après un toucher rectal qu'une personne peut être atteinte d'un cancer de la prostate, il réalise un bilan sanguin afin de mesurer le taux d'APS dans le sang. Un taux normal d'APS est normalement inférieur à 4 ng/ml de sang.

Publicité
Si le résultat du test APS est positif, cela signifie-t-il que j'ai un cancer de la prostate ?

Pas nécessairement. Si le taux d'APS est supérieur à 4, d'autres examens plus approfondis devront être réalisés car un résultat positif n'est pas toujours synonyme de cancer. En réalité, seulement 25 % des résultats positifs sont associés à un cancer de la prostate. D'autres troubles peuvent entraîner une augmentation de l'APS dans le sang, par exemple une inflammation de la prostate (prostatite) ou une hyperplasie bénigne de la prostate."

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité