Le cancer du vagin, ça existe ?

Publicité

Le cancer du vagin est le plus rare parmi tous les cancers gynécologiques. Bien qu’il touche principalement les femmes âgées autour de 65 ans, il existe des cas de cancer du vagin chez la fillette.

Publicité

Cancer du vagin : les causes

Chez la femme âgée, les antécédents de cancer du col de l’utérus, de cancer de la vulve ou d’infection par un papillomavirus 16 ou 18, sont des facteurs de risque prédisposant à développer un cancer du vagin. Il en va de même lorsque la femme est touchée par le virus du SIDA (HIV), ou si elle a subi une irradiation du bassin. Chez la fillette, ce cancer est très rare et survient lorsque la mère a été exposée à des dérivés d’estrogène : c’est le scandale du diéthylstilbestrol. Cette molécule était censée éviter les avortements spontanés, mais les enfants qui naissaient présentaient des anomalies gynécologiques (DES syndromes).

Publicité
Les différents types de cancer du vagin

La plupart des cancers du vagin sont des carcinomes qui se limitent à une forme locale touchant les cellules de la surface de la muqueuse vaginale. Ils peuvent néanmoins devenir invasifs avec le temps. D’autres formes telles que les adénocarcinomes, les sarcomes ou les mélanomes existent. Les femmes qui ont été exposées au diéthylstillbestrol in utero présentent un cancer vaginal particulier : l’adénocarcinome à cellules claires. Par ailleurs, des cancers primitifs rénaux et des seins peuvent métastaser au niveau du vagin bien que cela soit rare.

Les signes évocateurs de cancer du vagin

Des saignements anormaux en dehors des périodes de règles et particulièrement après une relation sexuelle sont le signe d’alarme d’une éventuelle tumeur vaginale. Des douleurs peuvent aussi manifester sa présence. Lorsque le cancer est développé, des troubles urinaires liés à la compression par la masse tumorale sont parfois observés.

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité