Ganglion sous l'aisselle : pas de panique !

Publicité

Les ganglions sous l’aisselle peuvent inquiéter, quelle que soit leur localisation. Pourtant, tous ne sont pas graves, ils ne doivent pas vous alarmer outre mesure. Ainsi, en cas de ganglion sous l’aisselle, procédez méthodiquement pour savoir s’il est nécessaire ou non de s’en préoccuper, c’est-à-dire pour déterminer s’il s’agit du simple gonflement d’un ganglion ou d’une véritable adénopathie.

Publicité

Origines d’un ganglion à l’aisselle

Un ganglion peut faire son apparition au niveau de l’aisselle pour plusieurs raisons. En réalité, les ganglions sont déjà présents un peu partout dans l’organisme. Ils deviennent simplement palpables lorsqu’ils sont enflammés et qu’ils gonflent. Il peut s’agir d’un simple gonflement dû à une infection que les ganglions vont aider à combattre puisqu’ils jouent un rôle important dans le système de défense de l’organisme. Chez les enfants, il peut également y avoir un gonflement d’un ganglion au niveau de l’aisselle en cas de mononucléose, de rubéole, de varicelle ou de rougeole mais, dans ce cas, d’autres ganglions seront également présents, notamment au niveau du cou et de l’aine.

Publicité
Quand s’inquiéter en cas de ganglion à l’aisselle ?

Les ganglions à l’aisselle qui doivent vous inquiéter sont ceux qui font leur apparition en dehors de toute plaie ou infection. S’ils restent enflés pendant plusieurs jours, voire plusieurs semaines, et qu’ils sont peu douloureux, peut-être s’agit-il d’un problème plus grave. Dans le cas contraire, pas de panique, prenez rendez-vous chez votre médecin pour qu’il puisse poser un diagnostic mais ne vous inquiétez pas outre mesure (90 % des adénopathies sont bénignes et donc non cancéreuses).

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité