Ganglion sous l'aisselle : comment savoir si c'est cancérigène ?

Publicité

Vous avez senti une petite grosseur sous votre aisselle ? Surtout, ne succombez pas à la panique. Il s'agit probablement d'un simple ganglion enflammé. Pour vous rassurer, mieux vaut consulter votre médecin qui vous indiquera la marche à suivre pour vérifier le caractère bénin de cette petite boule.

Publicité

Ganglion sous l'aisselle : un processus immunitaire normal

Cou, mâchoire, aine, aisselle… La présence d'un ganglion dans ces régions corporelles est relativement fréquente. Elle révèle généralement une infection qui a déclenché votre système immunitaire. D'environ 1,5 cm de diamètre, ces petites structures sont réparties au sein du réseau lymphatique de l'organisme et sont activées en cas d'attaques extérieures de virus, bactéries ou autres agents pathogènes. En temps normal, les ganglions disparaissent spontanément au terme du phénomène infectieux.

Publicité
Ganglion sous l'aisselle : signe de gravité ?

Si dans la majorité des cas, les ganglions sont bénins et localisés sur le lieu de l'infection, certains d'entre eux peuvent révéler une pathologie sous-jacente plus grave. Ainsi, un ganglion situé près de l'aisselle constitue parfois l'un des symptômes du cancer du sein. En règle générale, le ganglion lymphatique est colonisé par des cellules cancéreuses, ce qui augmente progressivement son volume. En cas de doute sur la nature de l'un de vos ganglions, il est donc recommandé de consulter un médecin qui, à la palpation, pourra décider de prescrire des examens complémentaires afin d'examiner la composition de la masse : scanner, bilan sanguin, radiographie, biopsie…

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité