Ganglion à l'aine : un signe de lymphome ?

Ganglion à l'aine : un signe de lymphome ?©iStock

Une boule à l’aine vous inquiète ? Sachez que, dans la majorité des cas, une grosseur à l’aine ne dissimule rien de grave. Cependant, il reste conseillé de consulter pour éliminer les causes plus sévères.

Publicité
Publicité

Boule à l’aine : rarement un signe de lymphome

La plupart du temps, une boule à l’aine résulte du gonflement d’un ganglion lymphatique, lié à une infection sans gravité. Beaucoup plus rarement, elle peut cependant être un signe de lymphome (cancer du système lymphatique), même si ce dernier se manifeste plus souvent par un gonflement des ganglions des aisselles ou du cou. En cas de lymphome, le ganglion de l’aine n’est généralement pas douloureux. D’autres symptômes peuvent apparaître, comme une sensation de jambes lourdes, des chevilles gonflées, de la fatigue ou encore des sueurs nocturnes. A noter : parfois, un autre cancer peut être en cause, tel que le cancer de la prostate.

Publicité

Boule à l’aine : des causes courantes bénignes

Habituellement, une grosseur à l’aine est due à une infection touchant la zone génitale, les jambes ou même les pieds. En pratique, une simple plaie, une piqûre d’insecte ou encore un ongle incarné peut expliquer la présence d’une boule à l’aine. Dans d’autres cas, le ganglion de l’aine est enflé à cause d’une maladie infectieuse plus généralisée, comme la mononucléose. Mais d’autres ganglions sont alors gonflés dans le reste du corps. Enfin, une grosseur à l’aine peut aussi être le signe d’une hernie inguinale : une partie de l’intestin est sortie hors de son emplacement naturel, ce qui peut nécessiter une intervention chirurgicale.

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité
Publicité