Cancer du foie : le pronostic

Publicité

Selon les estimations, près de 8 000 cas de cancers du foie seraient détectés en France chaque année. Or, ce type de cancer digestif fait partie des pathologies cancéreuses les plus agressives. Souvent diagnostiqué très tardivement, le cancer du foie affiche des pronostics variables en fonction de son stade d'avancement.

Publicité

© Fotolia

Le cancer du foie, qu'est-ce que c'est ?

Le foie est ce que l'on pourrait qualifier d'organe multifonction. En effet, cette structure abdominale est indispensable au fonctionnement normal de l'organisme humain puisqu'il assure à la fois l'élimination des toxines, la synthétisation protéique, la production de la bile ou encore le stockage du glucose. Il existe deux types de cancers du foie. Le cancer dit primitif, c'est-à-dire qui prend naissance au sein des cellules hépatiques, reste rare. La plupart des cancers du foie déclarés sont des cancers métastatiques ou secondaires à un autre cancer qui se propage jusque dans cet organe.

Publicité
Le cancer du foie : quel pronostic ?

Les manifestations cliniques restant longtemps peu spécifiques, cela explique pourquoi le cancer du foie est généralement détecté à un stade avancé. Or, plus une tumeur est diagnostiquée précocement, plus son traitement est susceptible d'être efficace. Ainsi, un cancer du foie de stade I présente logiquement un pronostic plus favorable qu'un cancer métastatique au stade IV. Pour établir les chances de rémission d'un patient, d'autres paramètres rentrent également en ligne de compte. C'est le cas notamment de la localisation de la tumeur, du nombre de tumeurs ou encore de leur taille. Il faut savoir que les tumeurs résécables offrent un meilleur pronostic que celles qui ne peuvent pas être opérées.

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité