Les plantes cancérigènes

Tout ce qui est naturel n'est pas forcément bon pour la santé. La preuve, certaines plantes, notamment utilisées en phytothérapie provoquent des cancers.

Publicité

Aristolochia: des espèces qui détruisent les reins

Les espèces du genre Aristolochia sont des plantes grimpantes et vivaces.

Publicité
Elles poussent dans les régions méditerranéennes et tropicales. Les espèces appelée aristoloche à feuilles rondes, pistoloche, siphon ou clématite par exemple, poussent en France métropolitaine.
Dans la pharmacopée chinoise, les plantes de ce genre sont très utilisées, notamment Aristolochia debilis ou A. fangchi.

A noter qu'en chinois, plusieurs espèces peuvent porter le même nom, ce qui peut prêter à confusion.

Des experts du Circ (Centre international de recherche sur le cancer) ont publié en 2002 une évaluation des risques cancérogènes pour l’homme liés à certaines plantes médicinales.
Dans celle-ci, ils ont classé toutes les plantes médicinales contenant des espèces du genre Aristolochia comme cancérogènes pour les humains.

Les plantes du genre Aristolochia causent des tumeurs du bassinet rénal, de l’uretère et de la vessie. Sur des animaux, les scientifiques ont noté que leurs acides aristolochiques provoquaient des tumeurs du préestomac, ainsi que des lésions et tumeurs des reins.
'Les acides aristolochiques provoquent des lésions ADN qui peuvent être converties en mutations des gènes. C'est comme cela que naît un cancer', explique le Dr Robert Baan, chercheur au Circ.
A noter que ces altérations de l'ADN sont localisées dans les tissus des organes touchés et ne sont pas héréditaires.

Source: Monographies du CIRC sur l‘évaluation des risques de cancérogénicité pour l’homme, Volume 82, 'Some Traditional Herbal Medicines, some Mycotoxins, Naphthalene and Styrene'.

(Photo: Aristolochia macrophylla)

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité