Ganglion dur sous l'aisselle : un signe de cancer ?

Publicité

La présence d’un ganglion de l’aisselle induré a tendance à inquiéter. En effet, ce type de problème fait immédiatement évoquer un cancer. Faut-il pour autant systématiquement se dire que la présence d’un ganglion dur sous l’aisselle est un signe de cancer ? Nous allons voir que non. 

Publicité

A quoi servent les ganglions de l’aisselle ?

Les ganglions de l’aisselle (ganglions axillaires) sont des ganglions lymphatiques qui jouent un rôle essentiel. Ils renferment de nombreux globules blancs et interviennent donc en cas d’infection pour participer à la réponse du système immunitaire chargé de défendre l’organisme. Lorsqu’il y a une infection locale, une inflammation auto-immune, une maladie affectant le sang ou le sein, les ganglions axillaires vont augmenter de volume (adénopathie), devenir palpables et parfois durcir. Par ailleurs, une adénopathie peut être confondue avec une simple boule de graisse sous la peau (lipome) ou un kyste par exemple.

Publicité
Les cancers susceptibles de faire gonfler les ganglions de l’aisselle

Puisque le gonflement des ganglions est synonyme de réponse immunitaire, certains cancers vont naturellement entraîner un gonflement et une induration des ganglions de l’aisselle. C’est notamment le cas des cancers du sein, des leucémies (cancers du sang) et des lymphomes (cancer des ganglions lymphatiques). Dans ce cas, le ganglion sera indolore et très fixé, peu mobile. Néanmoins, ce symptôme ne suffit pas à lui seul à établir le diagnostic de cancer puisque, nous l’avons vu, d’autres pathologies provoquent elles aussi ce type de réactions. Des examens complémentaires sont donc indispensables pour pouvoir s’assurer qu’il s’agit ou non d’une tumeur cancéreuse.

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité