Cancer du foie : quand le pronostic vital est-il engagé ?

Publicité

Cancer primitif ou métastase, taille et emplacement de la tumeur, état de santé général du patient, fonction hépatique, réponse au traitement proposé : le pronostic du cancer du foie dépend de plusieurs facteurs. Le médecin doit connaître tous ces éléments d’information afin de choisir le traitement à adopter et ainsi augmenter les chances de survie du patient.

Publicité

Cancer du foie© Fotolia

Le stade, les caractéristiques et l’emplacement de la tumeur, trois facteurs déterminants dans le pronostic du cancer du foie

Le stade auquel la tumeur est diagnostiquée et prise en charge constitue le facteur pronostique principal du cancer du foie. Un cancer du foie précoce est plus facile à soigner qu’un cancer avancé ou métastatique (tumeur secondaire à une autre tumeur). Malheureusement, cette forme de cancer est souvent détectée tardivement. Le pronostic vital est plus engagé chez les patients qui présentent des tumeurs multiples, si la tumeur envahit un vaisseau sanguin ou si son diamètre est supérieur à 5 cm. L’emplacement de la tumeur est un autre facteur à prendre en compte. Le taux de survie est supérieur s’il est possible de la retirer.

Publicité
Le pronostic dépend du fonctionnement du foie

La fonction hépatique peut être altérée à cause de la tumeur, d’une cirrhose, d’une insuffisance hépatique ou d’une hépatite. Plus la fonction hépatique est réduite, plus le pronostic vital est engagé.

Cancer du foie : taux de survie

Le taux de survie à 5 ans est de 13 %, tous stades confondus. Autrement dit, 13 % des personnes atteintes d’un cancer du foie survivent plus de 5 ans après le diagnostic initial.

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité