Tumeur au cerveau : le diagnostic par IRM

Tumeur au cerveau : le diagnostic par IRM©iStock

Les symptômes de la tumeur au cerveau varient d’une personne à l’autre. Ils dépendent surtout de la nature et de l’emplacement de la lésion. Les plus fréquents sont les maux de tête et les convulsions. Ce sont ces signes cliniques qui poussent généralement les médecins à rechercher une tumeur cérébrale ou une autre lésion au niveau du cerveau.

Publicité
Publicité

L’IRM est le premier examen réalisé en cas de suspicion de tumeur au cerveau

Avant l’IRM, le patient est examiné. Quelques tests sont réalisés pour évaluer ses réflexes, son équilibre et la coordination de ses mouvements, en vue de déceler une possible atteinte neurologique. Il doit ensuite passer une IRM, un examen d’imagerie très répandu. Le patient est placé allongé dans un cylindre qui émet des ondes radio. Les images capturées sont transmises à un écran d’ordinateur. Elles permettent de reconstituer son cerveau et de détecter d’éventuelles lésions cérébrales. Il s’agit d’un examen indolore qui dure moins d’une demi-heure. Un scanner est parfois réalisé avant l’IRM.

Publicité

La biopsie confirme le caractère malin de la tumeur au cerveau

Pendant la biopsie, un échantillon de la tumeur est prélevé. Pour y parvenir, le neurochirurgien introduit une aiguille dans le crâne du patient et aspire un fragment de la tumeur. L’analyse au microscope de l’échantillon confirme la présence de cellules cancéreuses.

Comment traiter une tumeur au cerveau ?

Une chirurgie complétée par une radiothérapie est le plus souvent indiquée. Cependant, certaines tumeurs cérébrales sont inaccessibles. Parfois, c’est l’état de santé du patient qui ne permet pas d’intervenir. C’est alors la radiothérapie (seule ou associée à une chimiothérapie) qui est préférée.

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité
Publicité