Lymphome : le diagnostic par prise de sang

Publicité

Le terme lymphome désigne l’ensemble des cancers du système lymphatique. Ils peuvent affecter les ganglions lymphatiques ou différents organes. Les lymphomes hodgkiniens, environ six fois plus fréquents que les lymphomes non hodgkiniens, se caractérisent par la présence d’une cellule spécifique appelée cellule de Reed-Sternberg. Plusieurs examens sont nécessaires pour poser le diagnostic, notamment les analyses sanguines.

Publicité

La prise de sang, premier examen réalisé en cas de suspicion de lymphome

Le gonflement des ganglions (adénopathie) est un des principaux symptômes du lymphome. Une observation clinique du patient permet souvent au médecin de détecter les ganglions atteints à l’œil nu ou à la palpation. La prise de sang révèle des anomalies au niveau des lymphocytes, des globules blancs qui participent activement à la défense immunitaire. Le bilan sanguin met également en évidence une éventuelle infection au VIH ou une hépatite.

Les autres examens réalisés pour confirmer le lymphome

Publicité

C’est la biopsie qui permet véritablement de poser le diagnostic et de connaître le type de lymphome. Des fragments de tissus présentant des anomalies sont prélevés et analysés au microscope dans un laboratoire spécialisé. Si le cancer est confirmé, le patient est soumis à un bilan d’extension qui a pour objectif de savoir si les cellules cancéreuses ont atteint d’autres organes. Les médecins analysent la moelle osseuse (là où sont fabriquées les cellules sanguines) et le liquide céphalo-rachidien. Des radiographies, une échographie, un scanner ou une IRM sont parfois indiqués.

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité