Cancer du testicule : le dépistage par autopalpation

Cancer du testicule : le dépistage par autopalpation©iStock

On encourage l'autopalpation pour dépister le cancer du sein, mais saviez-vous qu'elle peut aussi servir à dépister le cancer du testicule ? Découvrez comment procéder pour détecter la présence d'une tumeur testiculaire.

Publicité
Publicité

Cancer du testicule : des gestes simples pour le détecter

Une autopalpation mensuelle est conseillée pour repérer le cancer du testicule, la forme de cancer la plus courante chez les hommes de 18 à 35 ans. La première chose à faire est de soupeser vos testicules. Mieux vaut consulter si vous avez l'impression qu'ils sont plus lourds que d'habitude, que leur forme est anormale ou si vous éprouvez une sensation inhabituelle (ex. : douleur ou sensation de lourdeur dans le scrotum). Ensuite, roulez doucement chacun de vos testicules entre le pouce et l'index pour rechercher d'autres symptômes du cancer du testicule : une fermeté inhabituelle ou la présence d'une légère bosse peut éventuellement révéler une tumeur testiculaire. Conseil : au besoin, n'hésitez pas à vous poster devant un miroir ou à demander l'aide de votre partenaire.

Publicité

Quel traitement pour le cancer du testicule ?

Dans la grande majorité des cas, le cancer du testicule peut être totalement guéri, à moins qu'il ne soit traité vraiment trop tardivement. Le traitement repose principalement sur l'ablation chirurgicale du testicule atteint. Des traitements complémentaires sont aussi utilisés selon les cas comme de la radiothérapie ou de la chimiothérapie. Par précaution, un recueil de sperme est généralement proposé au préalable : il est possible de faire un enfant avec un seul testicule, mais la chimiothérapie et la radiothérapie peuvent entraîner l'infertilité.

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité
Publicité