Cancer des os : les examens qui posent le diagnostic

La douleur osseuse est le principal symptôme du cancer des os primitif (ostéosarcome) ou secondaire (métastase). Cette forme de cancer est associée à un mal de dos lorsque la tumeur siège au niveau de la colonne vertébrale. Le diagnostic précoce est fondamental pour garantir le succès du traitement mis en place. Il repose essentiellement sur les examens d’imagerie médicale.

Publicité
Publicité

© Istock

La radiographie confirme la présence de la tumeur

Douleur osseuse localisée, articulation rigide et endolorie, fièvre, fatigue, perte de tonus musculaire… Face à ce tableau clinique, le médecin peut suspecter un cas de cancer des os. Le premier examen indiqué est généralement la radiographie de la zone touchée. Les clichés révèlent la présence d’une excroissance anormale siégeant aux dépens de l’os. Des examens plus poussés devront alors être réalisés pour connaître la nature et l’étendue de la tumeur.

Publicité
Les autres examens d’imagerie médicale effectués en cas de cancer des os

L’IRM et la tomodensitométrie sont très utiles pour savoir si la tumeur a envahi les tissus voisins. Mais c’est surtout la scintigraphie osseuse qui a une plus grande valeur diagnostique en cas de cancer des os. Un produit radioactif appelé traceur est injecté au patient. Ce produit pénètre dans l’organisme et se fixe sur les structures qu’il rencontre. Une caméra spéciale (gamma-caméra) reproduit sur un écran les zones de concentration du produit injecté, permettant ainsi de connaître l’étendue de la tumeur.

La biopsie confirme le caractère malin de la tumeur

Le diagnostic du cancer osseux est définitivement posé après une biopsie. Des fragments de l’excroissance sont prélevés et analysés au microscope. Si des cellules cancéreuses sont retrouvées, le cancer est confirmé. Un bilan d’extension devra alors être réalisé pour rechercher d’éventuelles métastases.

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité