Cancer colorectal : comment se passe le dépistage

Cancer colorectal : comment se passe le dépistage©iStock

En France, plus de 40 000 nouveaux cas de cancer du côlon sont diagnostiqués chaque année. Le cancer colorectal affecte surtout les plus de 50 ans. Lorsqu’il est détecté à un stade précoce, le patient a neuf chances sur dix de guérir, d’où l’importance du dépistage.

Publicité
Publicité

Le test de dépistage du cancer colorectal, à réaliser chez soi tous les deux ans

Le cancer du côlon passe inaperçu dans un premier temps. C’est pourquoi il est très difficile de le détecter à un stade précoce. Dans le cadre du programme national de dépistage organisé du cancer colorectal, toutes les personnes âgées entre 50 et 74 ans sont invitées à effectuer un test de dépistage tous les deux ans. Les médecins remettent aux populations concernées une enveloppe qui contient un mode d’emploi, un formulaire et un dispositif pour prélever les selles. Après avoir rempli le formulaire et lu le mode d’emploi, le patient doit installer la feuille de recueil des selles sur la lunette des toilettes. Après la défécation, il doit ouvrir le tube fourni avec le kit et prélever des selles à l’aide de la tige. Il doit ensuite remettre la tige dans le tube et la visser. Après le test, il suffit de glisser le tube et le formulaire dans la grande enveloppe remise par le médecin, puis de l’envoyer par voie postale.

Publicité

Un test positif n’est pas synonyme de cancer du côlon

Le test de dépistage du cancer du côlon est remboursé à 100 % par l’Assurance maladie. Les résultats sont révélés environ 15 jours après réception de l’enveloppe. Un résultat positif signifie que du sang a été retrouvé dans les selles. Cependant, cela ne veut pas nécessairement dire que le patient est atteint d’un cancer du côlon. Une coloscopie devra ensuite être réalisée pour savoir pourquoi du sang a été retrouvé dans les selles.

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité
Publicité