La mammographie

La mammographie
Publicité
Publicité

Son intérêt

Cet examen radiologique, utilisant des rayons X, est l’examen de référence du dépistage du cancer du sein.

Publicité

Il permet de détecter des lésions à partir de 3 mm, encore impalpables et aide au diagnostic de nodules palpés.

Les cancers, mais aussi les tumeurs bénignes comme les kystes et les adénofibromes peuvent ainsi être diagnostiqués.

Dans un certain nombre de cas seront découverts avant même l’apparition d’une tumeur, des microcalcifications qui, selon leurs caractéristiques, pourront être fortement suspectes d’un cancer débutant.

Quand la prescrire ?

La mammographie doit être pratiquée à tout âge au moindre signe ou lorsque le sein est trop difficile à examiner (prothèses gênant la palpation, seins très irréguliers faisant percevoir de nombreuses granulations).

Elle devient systématique à partir de 50 ans, à raison de une tous les 2 ans. En cas d’antécédents familiaux de cancer du sein (chez la mère ou la sœur) ou de lésions suspectes détectées à l’examen clinique, la mammographie pourra être préconisée plus tôt et à un rythme plus rapproché.

Les mammographes actuels sont des appareils permettant de délivrer de faibles doses de rayons, aussi, la mammographie peut être renouvelée sans danger.

Comment se déroule-t-elle ?

La mammographie doit se pratiquer dans les 10 premiers jours du cycle.

Dans un premier temps, le radiologue effectue un examen clinique des seins ; puis il réalise les clichés radiographiques de chaque sein.

C’est un examen inconfortable, qui peut parfois être un peu douloureux et qui dure environ 20 minutes.

A la fin de l’examen, le radiologue vous en donnera les premiers résultats et vous indiquera la conduite à tenir en fonction de ceux-ci (surveillance plus rapprochée, biopsie...).

Ses limites

Publicité
Plus les seins sont jeunes, plus ils contiennent de glande et moins ils contiennent de graisse. Or, la glande est mal étudiée par les rayons X et les mammographies sont donc peu adaptées et/ou insuffisantes à l’exploration des seins d’adolescentes ou de femmes jeunes n’ayant pas eu d’enfants.

Egalement, les mammographies sont parfois difficiles à lire chez des femmes ayant des seins mastosiques. Dans ces cas, la mammographie est souvent complétée par une échographie mammaire.

Malgré sa pratique courante, la mammographie reste un examen de technique difficile, nécessitant un appareillage de pointe et une grande habitude de lecture des clichés.

Le recours à des centres spécialisés en sénologie (science du sein) est fortement recommandé.

Pour en savoir plus

Fiche sur la mammographie dans un site médical professionnel

Août 2006

Publicité

Ailleurs sur le Web

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité
Publicité