Ganglion au poumon : un signe de cancer ?

Le cancer du poumon est un cancer très répandu (37 000 nouveaux cas chaque année en France) et il constitue la première cause de décès par cancer dans le monde. Pour déterminer la gravité du cancer pulmonaire, on cherche à savoir si les ganglions des poumons sont touchés. Pour autant peut-on dire que la présence de ganglions au poumon est un signe de cancer ? 

Publicité
Publicité

© Fotolia

Ganglions et poumons

Parler de ganglions aux poumons est un abus de langage. En effet, les poumons ne peuvent pas présenter de ganglions. On fait en réalité référence aux ganglions lymphatiques situés à proximité des poumons. Plus précisément, ces ganglions se situent dans le médiastin, c'est-à-dire dans la partie du thorax comprise entre les deux poumons et placée au-dessus du cœur. Cette zone contient l'aorte, la trachée, l'œsophage et les ganglions lymphatiques médiastinaux.

Publicité
Ganglions aux poumons et cancer

La présence de ganglions lymphatiques à proximité des poumons est non seulement normale mais souhaitable puisqu’ils jouent un rôle immunitaire et qu’ils sont chargés d’évacuer les déchets produits par l'organisme. Toutefois, ces ganglions peuvent être colonisés par des cellules cancéreuses qui vont se développer à l’intérieur. Si le cancer d’origine est un cancer des poumons, l’atteinte des ganglions lymphatiques est un signe de gravité. En cas d’intervention chirurgicale, il faudra procéder à l’ablation des ganglions cancéreux qui drainent la zone dans laquelle se trouve la tumeur ; on parle dans ce cas de curage ganglionnaire.

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

Publicité