Sein : l'opération de la tumeur phyllode

La tumeur phyllode du sein nécessite une opération. Les risques qu’elle évolue en cancer sont cependant assez faibles dans la majorité des cas…

Publicité
Publicité

5940518-inline-500x441.jpg© Istock

Tumeur phyllode : dans quel cas opérer ?

Les tumeurs phyllodes sont des tumeurs « fibro-épithéliales », se développant au niveau des cellules épithéliales et du tissu conjonctif. Dans la grande majorité des cas, il s’agit de tumeurs bénignes, mais il existe aussi des tumeurs dites à « malignité restreinte » ou à risque « intermédiaire », qui peuvent parfois évoluer en cancer. Les tumeurs phyllodes à risque élevé se nomment « sarcomes phyllodes » : ils peuvent conduire à la formation de métastases dans certains cas. Quel que soit le type de la tumeur phyllode, une intervention chirurgicale est préconisée pour écarter tout risque de cancer. Bon à savoir : dans les faits, les tumeurs phyllodes n’évoluent que très rarement en cancer du sein.

Publicité

Deux principaux types d’opération selon les tumeurs

Publicité

Même les tumeurs phyllodes bénignes et intermédiaires peuvent revenir au bout de quelques années. Et quand elles réapparaissent, elles sont parfois plus « agressives ». C’est pour limiter au maximum les risques de récidive que ces tumeurs sont enlevées avec une marge de sécurité d’au moins 1 cm. Face à un sarcome phyllode en revanche, il est plus courant de pratiquer une mastectomie : tout le sein est enlevé. Une reconstruction du sein peut ensuite être réalisée. Ces interventions donnent de très bons résultats : le taux de survie sans récidive à 10 ans avoisine les 80 % après l’ablation d’une tumeur phyllode.

La rédaction a sélectionné pour vous sur Amazon :

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité