Cancer du col de l’utérus : les facteurs de risque

Publicité

En France, chaque année, entre 3 000 et 4 000 nouvelles femmes développent un cancer du col de l’utérus, et plus de 1 000 en meurent. Ce cancer est dû à un papillomavirus appelé HPV (Human PapillomaVirus). Il est indispensable de réaliser des frottis pour dépister ce cancer tôt, le soigner et en guérir.

Publicité

Certains facteurs augmentent le risque de cancer du col de l’utérus, quand d’autres le diminuent. Mais tous ces facteurs ne sont pas de la même importance. - Le fait d’avoir été vaccinée contre les papillomavirus avant les premières relations sexuelles diminue considérablement le risque de cancer du col de l’utérus. - L’exercice physique diminue les risques de cancer de l’utérus de 30 à 40 %. - Le préservatif diminue le risque, mais seulement légèrement car il n’est pas très efficace contre les papillomavirus qui se transmettent aussi de peau à peau. - Le tabagisme augmente le risque de cancer du col, car il diminue la faculté de l’organisme à rejeter le virus. - Les femmes qui souffrent d’une dépression immunitaire (sida, traitement immunosuppresseur...) ont un risque augmenté de cancer du col. Leur organisme a du mal à éliminer le virus lorsqu’il le rencontre. - Avoir eu des relations sexuelles précoces , avant 18 ans, augmente le risque, car le col est encore immature au niveau où le cancer se déclare habituellement. De même pour les grossesses précoces et multiples qui sont un facteur de risque reconnu pour ce type de cancer. - La multiplicité des partenaires sexuels de votre part ou de celle de votre partenaire augmente considérablement les risques de rencontrer un papillomavirus, donc les risques de cancer du col. Les femmes les plus à risque sont les femmes qui se prostituent. - Les végétations vénériennes chez vous ou votre partenaire sont un signe de présence du papillomavirus. Il existe plusieurs types de papillomavirus, pas tous cancérigènes. Mais si vous en avez rencontré sans que votre corps ne réussisse à s’en débarrasser, vous êtes plus à risque de cancer du col. - Faire des frottis réguliers est un principe de dépistage essentiel, que l’on soit ou non vaccinée. Mais cela détecte les cancers débutants plus que cela ne les prévient. - Si vous saignez au moment des rapports sexuels, c’est peut être un signe qui révèle un cancer débutant. Il faut absolument aller consulter un médecin. Cancer du col de l’utérus : êtes-vous à risque ? Faites le test ! Dr Catherine Solano - 20 avril 2009

Publicité

Publicité
Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité