Lymphomes agressifs : le lymphome de Burkitt

Le lymphome de Burkitt est un lymphome malin non hodgkinien, particulièrement agressif. Il est très fréquent en Afrique, alors lié au virus Epstein-Barr. En France, il est assez rare et touche plus particulièrement les enfants et adultes jeunes, plus souvent de sexe masculin. Il est également plus fréquent chez les sujets atteints par le virus de l'immunodéficience humaine.

Publicité
Publicité

© Istock

Quels sont les symptômes du lymphome de Burkitt ?

Publicité

Le lymphome de Burkitt est un cancer lié aux lymphocytes de type B. Il fait donc partie des hémopathies malignes. Celui-ci se développe plus souvent au niveau de l'abdomen, des ovaires, des testicules ou du système nerveux central. Il provoque des douleurs abdominales, des troubles neurologiques, de la fièvre et une profonde altération de l'état général. S'il est évolué, il peut entraîner des hémorragies digestives ou une occlusion intestinale. L'amaigrissement est souvent important. Ces signes doivent susciter la pratique d'un scanner abdominal et d'un bilan biologique.

Comment traiter un lymphome de Burkitt ?

Une fois le diagnostic de certitude établi par une biopsie retrouvant les lymphocytes B cancéreux, on propose une chimiothérapie intensive sur plusieurs mois. Celle-ci doit être entreprise le plus rapidement possible. Les effets secondaires sont nombreux et parfois sévères, mais la guérison est obtenue dans 80 à 90 % des cas, si le traitement est débuté très précocement. La surveillance ultérieure doit être très rapprochée car les rechutes sont fréquentes.

Publicité

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité