Cancer : le lymphome folliculaire

Cancer : le lymphome folliculaire©iStock

Le lymphome folliculaire fait partie des lymphomes non hodgkiniens (LNH). Il se développe à partir des lymphocytes B, c'est-à-dire des globules blancs spécialisés dans la production d'anticorps. Quels sont les symptômes du lymphome folliculaire ? Comment est-il traité ?

Publicité
Publicité

Lymphome folliculaire : quels signes ?

Le lymphome folliculaire se caractérise bien souvent par une absence de symptômes caractéristiques, ce qui le rend relativement difficile à détecter précocement. Parmi les signes les plus probants de la présentation clinique de ce cancer, on retrouve néanmoins :

- une adénopathie non douloureuse ;
- des épisodes fébriles non expliqués ;
- des infections répétées ;
- des saignements anormalement abondants :
- une fatigue accrue ;
- des sueurs nocturnes ;
- une anémie…

Lymphome folliculaire : quels facteurs de risques ?

Publicité

Si les causes du cancer folliculaire ne sont pas avérées, certains facteurs de risque sont clairement identifiés. C'est le cas, notamment, de l'âge puisque ce type de pathologie apparaît majoritairement après 60 ans. On retrouve également un risque accru chez les personnes souffrant d'une maladie auto-immune ou présentant une immunodépression chronique.

Lymphome folliculaire : quels traitements ?

Le lymphome folliculaire fait partie des cancers « indolents ». Cela signifie qu'il évolue très lentement et qu'il présente une assez faible malignité. Il arrive même que son développement stagne, voire involue. L'option thérapeutique privilégiée va dépendre de la typologie du lymphome. Ainsi, les lymphomes dits « à faible masse tumorale » font l'objet d'une simple surveillance médicale. Les cancers à forte masse tumorale, eux, seront pris en charge par chimiothérapie ou radiothérapie à laquelle seront associés des anticorps monoclonaux.

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité
Publicité